Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
American Train

American Train

Tout l'univers des trains miniatures Américains à l'échelle O

tests review

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Les locomotives électriques Américaines

Lorsque l’on évoque le matériel ferroviaire Américain, bien souvent nous avons à l’esprit les locomotives à vapeur de la conquête de l’Ouest, ou bien encore les montres tels que les Big Boy ou Challenger et du côté des diesel, les           fameuses AS-616, GP-9, SD-90, AC6000, Genset, etc…

Mais il est peu fréquent, lorsque l’on discute des réseaux ferrés Américains,    ou bien encore lorsque l’on admire un réseau miniature Américain, de faire     allusion ou tout simplement de voir des locomotives électriques et pourtant, elles tiennent une part important dans l’histoire et l’évolution du réseau ferré outre-Atlantique.

La toute première électrification d’une voie dédiée aux locomotives à vapeur se fit sur la ligne principale de la compagnie Baltimore & Ohio, à l’intérieur du     tunnel « Howard Street », dans la ville de Baltimore.

D’autres installations suivirent rapidement comme le tunnel St Clair, reliant le Canada et les Etats-Unis sous la rivière Sainte-Claire, dont l’électrification fut achevée en 1908 ou bien encore le tunnel « Cascade » du Great Northern (1909), le tunnel de la rivière de Detroit du Michigan Central (1910) et le tunnel Hoosac du Boston & Maine (1911).

Bien qu’à l’ère de la vapeur, ces cinq premières électrifications se soient        montrées très fructueuses, elles ont toutes pris fin avec l’arrivée massive de la diésélisation des lignes.

L’électrification des tunnels a ouvert la voie à de plus grands projets et quelques compagnies ferroviaires ont rapidement procédées à des                 installations beaucoup plus longes, notamment la Virginian Railway, Chicago, Milwaukee, St Paul & Pacific.

Les compagnies de la Virginie et du Milwaukee ont toutes deux électrifiées leurs districts montagneux les plus raides ou l’électricité jouissait de plus grands avantages par rapport à la vapeur.

La compagnie Pennsylvania n’a pas manqué de s’attaquer à l’électrification de son matériel, l’expert de l’électrification William D. Middleton, rapporte qu’en 1913, la station Broad Street de la Pennsylvania Railroad à Philadelphie traitait 500 trains quotidiens. Plus remarquable encore, était le fait qu’avec les         manœuvres au sein du terminal, chaque train nécessitait en moyenne huit mouvements à travers le terminal, ce qui entrait un nombre impressionnant de 4 000 mouvements quotidiens, soit, presque trois par minute.

L’électrification des deux itinéraires les plus fréquentés en 1913-1915 a permis de réduire la congestion et il convient de noter que contrairement aux projets antérieurs, la Pennsylvania utilisait à Philadelphie le courant alternatif qui       pouvait facilement être intégré dans un systéme plus vaste. Le projet rencontra un succès immédiat. Les trains électriques à plusieurs unités qui pouvaient      facilement fonctionner dans les deux sens éliminaient les mouvements de commutation requis par les trains à vapeur.

A partir de 1911, la Pennsylvania reçu la classe DD1, mais décida qu’elle était trop lente pour les trains de voyageurs et fut reléguée au transport de fret lourd. Au milieu des années 1920, la PRR reçu la L5 qui fut rapidement           remplacée par la P5 pour sa fiabilité et sa puissance que la PRR sélectionna face à la 01 dont la production ne représenta que 8 prototypes (photo               ci-dessous).

Les locomotives électriques Américaines

Suite à un accident mortel survenu à un passage à niveau dans l’état de New York avec une P5 qui rentra en collision avec un camion transportant des pommes et dont la conséquence fut la mort de l’équipage de la locomotive, la cabine fut déplacée vers le centre et fut désignée P5a (modified) dont vous pouvez voir la photo ci-dessous.

Les locomotives électriques Américaines

La Pennsylvania étant toujours en recherche de la locomotive électrique         ultime, la P5 ne se comportant pas correctement à grande vitesse, elle se        demanda s’il n’était pas possible de l’améliorer. En 1933, la PRR décida de      remplacer ses locomotives P5A et demanda à General Electric et à                Westinghouse de concevoir un prototype avec les spécifications suivantes : une charge sur l’essieu arrière plus légère tout en faisant en sorte que           l’ensemble soit plus puissant que la P5a avec une vitesse maximale d’au moins 160km/h, une carrosserie aérodynamique et une cabine centrale. Cela donna naissance en 1934 à la fameuse GG1 (photo ci-dessous).

Les locomotives électriques Américaines

A la suite de cet article, nous allons nous pencher sur la première génération de locomotives électriques réellement fiables et performantes, qui par la suite donna naissance à la GG1, la P5a.

La classe P5a, constitue 92 locomotives électriques, construites entre 1931 et 1935 par la PRR, Westinghouse et General Electric.

D’une longueur de 19 mètres par 3,20 mètres de large pour un poids de 178 tonnes, elle était dotée de 6 moteurs en courant alternatif de 625 chevaux       chacun. Elle était de conception 4-6-4, c’est-à-dire, 3 paires de roues                  motorisées au centre et à chacune des extrémités, un bogie de deux essieux non motorisé.

Initialement conçue pour le transport de voyageurs, le succès des GG1 relégua la P5a au transport quasi exclusif du fret. A l’heure actuelle, seul le prototype 4700 a survécu et se trouve au « Museum of Transportation » de St Louis dans le Missouri.

Les locomotives électriques Américaines

Quelques fabricants de trains miniatures proposent ou ont proposé des          répliques de la P5a, principalement dans les échelles HO et O, mais cela reste relativement anecdotique et ce type de locomotives est peu répandu sur les     réseaux quelle qu’en soit l’échelle.

Dans l’échelle O, MTH commercialisa une seule fois, courant de l’année 2008, une P5a qui, de plus, comporte un souci majeur comme nous allons vous le     détailler ci-dessous, ce qui en fait actuellement un modèle très difficile à se procure, à moins d’être très patient et d’y mettre le prix.

Les locomotives électriques Américaines

Fiche technique :

Nom : P-5a Box Cab Electric engine

Compagnie : Pennsylvania

Type : locomotive electrique

Référence : 20-5636-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Décembre 2008

Prix catalogue : 899.95$

Réédition : Jamais.

Rareté : Introuvable en bon voir très bon état.

Indépendamment du fait que la P-5a n’ai jamais été rééditée depuis 2008 par MTH, nous allons vous présenter le modèle le plus rare de la gamme, qui fut commercialisé uniquement en set avec un ensemble de 5 wagons de fret de bière et un caboose.

Un modèle qui n’a pas été réédité n’est pas forcément introuvable me                direz-vous, mais, en prime, ces machines sont quasi systématiquement          touchées par ce que l’on appelle le « Zinc Pest » qui est une « maladie » qui touche certains modéles réalisés en zamak et dont la cause est le plus souvent due au fait que certaines impuretés n’ont pas été extraites du métal en fusion lors de la fonte dans le moule ou se trouvent dans le moule qui n’a pas été        correctement nettoyé.

La seconde cause pouvant être une teneur en plomb trop élevée dans l’alliage, qui ne doit normalement pas excéder 0,005% ou 50 ppm.

L’analyse d’un échantillon a révélé une teneur en plomb 40 fois supérieure à la moyenne.

A part ça, pas d’autres problèmes, hormis ….un souci de patinage récurent lorsque les voies sont ne serait-ce que légèrement inclinées, le premier moteur entrainant les deux premiers essieux fournit un rendement correcte, mais le       second moteur entrainant le troisième essieu ne fournit pas un rendement      suffisamment conséquent et même en effectuant un changement de moteur (ce ne nous avons fait), le problème n’est en rien résolu.

Après étude, le problème provient de la programmation interne du fichier dédié à cette machine, qui ne coordonne pas les deux moteurs à la même vitesse, l’un des moteurs tourne donc beaucoup moins rapidement que le second.

Maintenant que vous connaissez les principales anomalies liées à cette        machine, passons à la présentation proprement dite, car, malgré tout cela, cette P5a ne manque pas d’intérêt.

D’une dimension d’environ 38cm de long, tout comme les locomotives à           vapeur, elle est entièrement réalisée en métal, y compris la coque, les           pantographes et l’ensemble des détails rapportés.

Elle est dotée de deux moteurs à volants d’inertie, d’un générateur de fumée et d’une platine Proto-Sound 2.0 3V, qui, en plus des fonctionnalités classiques (coupleurs contrôlables à distance, régulation du générateur de fumée, bruits de freinage, accélération, klaxon, cloche, dialogues et PFA entre autre), permet de contrôler les pantographes, qui se lèvent ou se baissent automatiquement en fonction du sens de marche de la machine.

Dans chacune des cabines qui sont dotées d’éclairage du côté du conducteur, se trouve une figurine, elle dispose également d’un phare avant et arrière qui s’inversent en fonction du sens de marche et sur lesquels se trouvent sur        chacun des côtés latéraux le numéro de la machine ainsi que de 4 marker light dont deux sont respectivement placés sur le haut du toit au-dessus de chacune des cabines de conduite.

Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines

Les boutons de réglages sont astucieusement dissimulés sous deux plaques en métal aimentées situées sur le toit, dont l’une donne accès au réglage du débit de la fumée, le réglage sonore ainsi que la prise de rechargement et la     seconde permet de définir le mode de fonctionnement des pantographes        (manuel ou automatique) et également de définir le mode de captation du         courant (via les rails ou les pantographes).

Les locomotives électriques Américaines

Bien qu’étant une locomotive électrique, elle est dotée d’un générateur de      fumée, qui s’active anecdotiquement, simulant la sortie de vapeur de la          génératrice utilisée pour distribuer le chauffage dans les voitures de          voyageurs, nous notons également la présence de chaines de sécurité sur les bogies et comme précisé précédemment, l’ensemble des détails rapportés sur la coque sont en métal ormis les isolateurs marrons des pantographes.

Le détaillage de la coque est particulièrement réussi et sans fausses notes, y compris les protections latérales des fenêtres, les grilles d’aération, les orifices de remplissage du sable (indiqués SAND FILL sur la coque) ainsi que les lignes de rivets qui parcourent l’ensemble de la carrosserie.

La peinture, tant sur les parties basses (bogies, pilots) que sur l’ensemble de la coque (couleur verte très foncée allant vers le noir) est parfaite, bien que       l’ensemble soit en métal, il n’y a pas de présence de coulures, bulles,              surcouches et l’homogénéité est parfaite.

La peinture jaune présente sur L’ensemble des garde-corps et rambardes est également parfaite.

Les marquages tant les grands (nom de la compagnie et logos) que les plus   petits (sand fill) sont lisibles, droits et parfaitement appliqués.

Afin de profiter pleinement de ce type de locomotive, un rayon de courbure O-72 est requis.

Conclusion :

Ses deux principaux inconvénients, dont le « Zinc Pest » et son souci de       traction dans les pentes gâchent indubitablement cette machine, bien qu’en augmentant l’adhérence des roues avec des bandages neufs et du Bullfrog      permet de réduire le second inconvénient, ceux qui la possèdent se retrouvent avec une locomotive dont la coque et ses fixations partent en poussière, bien évidemment, nous vous rappelons que cette maladie ne se retrouve pas sur l’ensemble de ces machines, mais nous vous invitons à être plus que méfiant si vous désirez en acquérir un exemplaire et n’hésitez à demander des photos rapprochées de la coques et une confirmation de l’état général au vendeur.

Néanmoins, la fabrication entièrement en métal, le détaillage, les pantographes fonctionnels et automatiques, la restitution sonore en font une machine        d’exception à condition d’aimer les locomotives électriques et d’avoir un        réseau équipé de courbes O-72.

Vous l’aurez compris, nous ne pouvons vous conseiller l’achat de ce modèle, mais cependant, nous ne pouvons réfuter sa qualité générale qui en fait             incontestablement un modèle d’exception qu’il vous sera difficile d’acquérir à moins de 500$ en parfait état.

Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines

Dans la vidéo que nous vous invitons à visionner à la fin de cet article, vous pourrez également voir une double unité électrique de classe B1, qui           comprenait 42 locomotives de type switcher, construites entre 1926 et 1935 par Altoona Works, Westinghouse et Allis-Chalmers.

Elles étaient de type 0-6-0 et embarquaient un moteur de 700 chevaux.

Les 28 premières unités construites étaient utilisées par paires couplées de    façon quasi permanente, regroupées en trois classes.

Les classes BB1 étaient alimentées en courant alternatif et servaient de         prototypes, les secondes classes, dénommées BB2 étaient alimentées en      courant continu et servaient dans la zone du terminal de New York et plus       précisément entre Sunnyside et New York Penn Station. La troisième classe BB3, était alimentée en courant alternatif et construite pour le service de fret électrifié de la compagnie Long Island pour la ligne secondaire de Bay Ridge.

Les locomotives électriques Américaines

La majeure partie de la flotte B1 a passé son temps à faire la navette entre       Sunnyside et Penn Station. D’autres B1 ont été assignées au Penn Coach Yard à la 30th Street Station de Philadelphie et quelques unités se sont même          dirigées vers la station PRR Harrisburg.

A mesure que le trafic des trains de passagers diminuait dans les années 1950 et 1960, le besoin de switchers électriques dédiées diminuait et seules les B1 de Sunnyside survécurent à l’ère Pernn Central.

L’ensemble des B1 furent déconstruites à l’exception d’un exemplaire           conservé au Railroad Museum of Pennsyvania (photo ci-dessous).

Les locomotives électriques Américaines

MTH n’a pas manqué de nous gratifier d’une reproduction à l’échelle O d’un     ensemble BB1, que nous allons vous détailler ci-après.

Les locomotives électriques Américaines

Fiche technique :

Nom : BB1 Electric

Compagnie : Pennsylvania

Type : locomotive électrique

Référence : 20-5561-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Mars 2005

Prix catalogue : 699.95$

Réédition : Juin 2005 en Proto-Sound 3.0

Rareté : Tout dépend du modèle recherché.

Ce modèle, disponible en livrée Pennsylvania ou Long Island, dont une version PRR avec les toits rouges, se compose de deux unités qui sont, tout comme la P5a précédemment évoquée, entièrement en métal, reliées entre elles via une barre de fixation en métal ainsi qu’un faisceau électrique permettant la          synchronisation des deux locomotives. La longueur totale est d’environ 40cm et une unité mesure environ 19,5cm.

Dans la première unité se trouvent la platine Proto-Sound 2.0 3V ainsi que le premier moteur à volant d’inertie et dans la seconde, se trouve le second         moteur à volant d’inertie.

Les locomotives électriques Américaines

Bien qu’en métal, les pantographes ne sont pas automatiques, mais il reste néanmoins possible de sélectionner le mode d’alimentation via les rails ou les pantographes au moyen d’un interrupteur camouflé sous une trappe             magnétique du toit, sous laquelle nous retrouvons également le potentiomètre de réglage du volume ainsi que la prise de rechargement.

Les locomotives électriques Américaines

Les deux coupleurs sont bien sur commandables à distance et l’éclairage se compose d’un phare de toit sur chacune des unités qui s’inverse en fonction du sens de la marche, de 4 marker-light rouges dont deux sont situées à       chacune des extrémités des unités et d’un éclairage cabine côté conducteur dans lesquelles se trouve une figurine dans chacune d’elles.

Les portes des deux motrices sont fonctionnelles et l’ensemble des détails     rapportés sur les coques sont en métal hormis les isolateurs des                      pantographes, les lignes de rivets qui courent sur l’ensemble des carrosseries et autres garde-corps et poignées n’ont pas été oubliées, tout comme le petit câble permettant d’actionner la cloche que l’on peut voir renter dans le toit.

Le schéma de peinture, identique à la P5a quoi que plus foncé sur la partie    carrosserie, se décline en noir pour les parties inférieures et vert très foncé pour les coques, notons que les encadrements des fenêtres en rouge font      ressortir les formes des unités. La peinture a bien été appliquée de façon       uniforme, sans défauts, coulures, bulles, traces, imperfections, c’est du beau, c’est du propre, c’est du « perfect ».

Les marquages sont « sehr schön », nous vous laissons admirer les finitions ainsi que l’ensemble des détails sur les photos ci-dessous.

Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines

Conclusion :

A l’instar de la P5a, nous n’avons pas noté de défauts sur cet ensemble, la       conduite est souple et précise, la synchronisation entre les deux unités est      parfaite, elle vous tirera une rame de plus de 10 voitures de voyageurs sans sourciller, c’est du "tout métal" avec des moulures fines et précises, une        peinture parfaite, une bande son fidèle, un rayon conseillé O-31 donc               accessible à l’ensemble des configurations de réseaux, bref, que du bonheur et pour le fun, elles est dotée d’un sifflet de type locomotives à vapeur.

Si vous aimez les locomotives électriques, que vous disposiez d’un petit ou grand réseau, ce modèle est fait pour vous, bien que vous ayez peu de chance de vous procurer l’un de ces modéles à moins de 550 à 600$, nous ne pouvons que vous le conseiller.

Nous avons fait d’une pierre deux coups dans cet article en vous présentant deux locomotives électriques que nous vous invitons à retrouver dans la vidéo ci-dessous.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

Après les grosses vapeurs, nous continuons notre tour d’horizon des             machines mythiques de l’histoire ferroviaire Américaine, avec cette fois une petite diesel qui, au premier abord ne laisse pas supposer qu’il s’agit du           locotracteur le plus populaire de chez Alco.

La S-2 était le deuxième modèle de Switcher produit par Alco et MLW (Montreal Locomotive Works), filiale Canadienne de Alco depuis 1904.

Bien que construite en même temps que la S-1, l’une des différences                   significatives de la S-2 était son gain de puissance de 40% par rapport à son prédécesseur. Equipée d’un moteur 6 cylindres diesel 539 de 1 000 chevaux de chez McIntosh & Seymore, la production dura 10 ans, d’août 1940 à juin 1950 avec un total de 1502 exemplaires, ce qui en fit la switcher petit modèle la plus vendue par Alco.

Il convient de noter que plusieurs compagnies ferroviaires Canadiennes dont Canadian National, Canadian Pacific, Alma & Janquiere, Ontario Northland     ainsi que l’industriel Aluminium Company of Canada ont toutes achetées la version MLW Montreal Locomotive Works) de la S-2. Un total de 114 machines furent construites par MLW pour ces entreprises.

Avec cette puissance accrue, la S-2 était plus adaptées à un large éventail de taches, allant des chantiers navals et des opérations dans les gares de triage au transport de fret sur les lignes secondaires. L’adaptabilité de cette petite switcher et ses performances de traction en ont fait une favorite dans les       différentes industries car elle était en mesure de tracter de lourdes charges tout en étant capable de négocier des virages serrés.

Pour un poids de seulement environ 115 tonnes, la locomotive pouvait          produire 69 000 livres d’effort de traction et environ 30 000 livres en continu.

Les caractéristiques de la S-2 et S4 sont quasi identiques, hormis les bogies qui, sur les S-2 sont des modéles dit « Blunt » alors que la S-4 est équipée de bogies standards dit « AAR type A switcher trucks ».

Du fait de la facilité d’entretien et de la fiabilité de ces machines, bon nombre de compagnies ferroviaires et d’opérateurs privés utilisent encore ces          machines.

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

La Alco S-2, tout comme la S-1, est née de la longue histoire de l’entreprise     remontant à 1918, d’étudier et de développer de petites locomotives diesel. La première vraie gamme de diesel fut la série HH (High Hood) qui débutât en 1931. Ces switchers furent développées en collaboration avec McIntosh &        Seymore et Westinghouse, le premier fournissant le moteur principal, les        composants de compression et une conception de cabine révolutionnaire (la « Visibility Cab ») permettant aux équipages de disposer d’une visibilité          maximale.

Avec l’aide du célèbre designer industriel Otto Kuhler, Alco donna aux modéles High Hood (incluant les HH300, HH600, HH660, HH900 et HH1000) un look épuré avec des bords biseautés sur la cabine et le dessus de la machine.

Lorsque ALCO lança en la série S en 1940, elle reprit nombre de                         recommandations de conception de Kuhler. Le constructeur transféra            également le moteur McIntosh & Seymour et continua de travailler avec           General Electric (qui fournissait des moteurs de traction et des génératrices) ainsi que Westinghouse (qui fournissait des composants pneumatiques tels que freins et compresseurs).

Si vous désirez avoir un aperçu complet de la société American Locomotive Company et de tous les types de machines qu’elle a produit, de la vapeur au diesel en passant par l’électrique, nous ne pouvons que vous conseiller          l’ouvrage « Alco Locomotives » de Brian Solomon qui, sur plus de 175 pages, retrace l’histoire d’Alco et de ses fameuses productions comme la 4-6-4          Hudson, ou encore la 4-6-6-4 Challenger, jusqu’aux locomotives diesel de la     série RS et PA.

Nous vous conseillons également les ouvrages « Vintage Diesel Locomotives » de Mike Schafer, qui reprennent la quasi-totalité des constructeurs et des        modéles classiques des Alco PA aux premières EMD Geeps.

Vous l’aurez compris aux vues de ce résumé que, même s’il s’agit d’un petit modéle, la S-2 fait partie intégrante de l’histoire ferroviaire Américaine et MTH n’a bien évidement pas omis de nous gratifier d’une reproduction à l’échelle O de cette mythique switcher et de plus, dans la gamme Premier, fait assez rare pour être souligné, la quasi-totalité des petits modéles de locotracteurs          distribués par MTH, étant proposés habituellement dans la gamme RailKing.

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

Fiche technique :

Nom : Alco S-2 Switcher Diesel Engine

Compagnie : Santa Fe

Type : locotracteur diesel

Référence : 20-2840-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Juin 2008

Prix catalogue : 399.95$

Réédition : Jamais.

Rareté : Introuvable.

Pour cette présentation de la Alco S-2 dans la gamme Premier de chez MTH, nous avons opté pour un modèle Proto-Sound 2.0 équipé d’une platine           dernière génération 3V, compatible 2 et 3 rails, en livrée Santa Fe, cette version étant l’une des plus rares tout en étant l’une des plus esthétiques.

Commençons tout d’abord par une différence notable entre l’image                d’illustration du modèle sur le catalogue MTH et le modèle fini :

Comme vous pouvez le constater ci-dessous, la cheminée représentée sur l’image du catalogue est le modèle type qui équipait habituellement les S-2, d’une forme arrondie et évasée à sa base, or, le modèle fini est doté d’une       cheminée rectangulaire caractéristique des modéles S-1, mais, les S-2 en livrée Santa Fe étaient bien équipées de cheminées rectangulaires, comme vous          pouvez le noter sur la photo ci-dessous. N'oublions pas non plus                   l'emplacement du klaxon qui diffère entre l'illustration et le modéle fini.

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

D’une dimension de 27,5cm de long x 6,5cm de large, le chassis, réservoir,      bogies, roues, axes de roue, pilots, garde-corps, rambardes sont en métal. La coque est en ABS, ormis le klaxon qui est en métal.

Du côté mécanique et électronique, MTH a réussi le tour de force de faire         rentrer dans un espace plus que restreint deux moteurs à volant d’inertie, une platine Proto-Sound 2.0 3V et un générateur de fumée qui, bien qu’étant d’une taille inférieure aux modéles classiques installés habituellement dans les diesel ou vapeurs, fournit un rendement plus que suffisant.

Le haut-parleur est installé dans le réservoir et la cabine de conduite, à l’instar des modéles de type SW-1500 ou MP15AC ou DC entre autre, ne laisse pas     paraître le moteur et de plus, est agrémentée de deux figurines ainsi que d’un éclairage dédié.

Sous l’aménagement de la cabine de conduite se trouve le logement                 permettant d’accueillir la batterie rechargeable 3V que nous avons remplacée par une BCR.

Vous remarquerez également en parcourant les photos ci-dessous la présence de deux ampoules permettant l’éclairage des numéros avant.

Pour parfaire le tableau, comme précisé précédemment, elle est équipée d’une platine PS-2 3V, compatible 2 et 3 rails qui dispose bien évidement de           l’ensemble des options et sonorisations inhérentes à une platine PS-2.0 3V de dernière génération (klaxon, cloche, freinage, accélération, régulation du        générateur de fumée, coupleurs contrôlables à distance (Proto-Couplers),        dialogues conducteur et mécanicien, PFA…).

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

Sa coque, qui se compose de deux parties distinctes, qui sont la cabine de conduite et le compartiment moteur, bien qu’étant en ABS est parfaitement      reproduite, les petits détails comme les montants des échelles présents sur le nez ainsi que sur le côté du compartiment moteur à proximité de la cabine ou bien encore le garde-corps qui court sur le dessus sont tous des détails         rapportés, les grilles et différents autres détails comme les rivets, charnières et portes des divers compartiments moteur sont gravés dans la masse mais néanmoins parfaitement représentés.

La peinture bleue, tant sur les parties métalliques comme les habillages de      bogies ou les pilots que sur l’ensemble de la coque est parfaite, les éléments peints en jaune, tout particulièrement les garde-corps en métal, et le liseré       présent sur l’épaisseur du chassis et sur le haut du compartiment moteur sont propres, nets et sans bavures, idem pour les marquages qui se composent du nom de la compagnie sur le compartiment moteur, le numéro de machine sur les côtés latéraux de la cabine ou bien encore le logo Santa Fe sur le nez.

N’oublions pas les petits marquages comme « Fuel » et le numéro de machine sur l’arrière de la cabine, ou bien encore « Keep Off » sur les pilots.

Un rayon de courbure minimum O-31 est conseillé afin de profiter pleinement de cette machine, c’est-à-dire que ce modèle est accessible à la quasi-totalité des utilisateurs.

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

Conclusion :

Voilà une Switcher digne de ce nom, avec l’éclairage des numéros avant, une cabine avec un intérieur bien que succinct, présent et qui de plus cache le       moteur, un générateur de fumée, bref, tout ce qu’il manque dans bon nombre d’autres switchers de la marque d’une taille équivalent et pour lesquelles de tels aménagements seraient possibles.

Sa conduite est souple et précise, la sonorité bien qu’un brin faible est réaliste et avec un rayon minimum en O-31, l’ensemble des utilisateurs peuvent en      profiter.

Vous l’aurez compris, nous ne pouvons que vous conseiller l’acquisition d’un tel model, qui se décline dans de très nombreuses livrées.

Nous en profitons pour vous indiquer que des versions Proto-Sound 3.0 de ces Switchers viennent d’être commercialisées par MTH, dont deux en livrée U.S. Army (c’est la mode cette année), en ADM, Great Northern, Union Pacific,      Chessie et Akron Canton & Youngstown.

Sur ces nouvelles éditions, pas de changements notables hormis le fait qu’elles sont dotées de platines PS-3.0 et que le prix catalogue passe de 399.95$ à 459.95$, soit une augmentation de 60$ mine de rien…

Nous vous mettons ci-dessous le lien vous permettant de consulter la fiche de ces nouvelles versions :

MTH Premier 2018 Alco S-2

Afin de clôturer cette présentation, nous vous invitons à visionner ci-dessous, la petite vidéo de démonstration de cette Alco S-2.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Challenger la routière par excellence

Nous continuons notre tour d’horizon des locomotives à vapeur mythiques de l’histoire ferroviaire Américaine avec la Challenger 4-6-6-4 construite par la     société American Locomotive Company (ALCO) pour l’Union Pacific.

La classe Challenger est née du besoin de l’Union Pacific de disposer d’une    locomotive plus puissante, capable de gérer plus efficacement et rapidement les convois de fret et tout particulièrement de denrées périssables qui           traversaient la chaine montagneuse Wahsatch, dans l’ouest de l’Utah.

Lors de son développement au milieu des années 30, l’Union Pacific savait, et en particulier Arthur H. Fetter et Otto Jabelmann, ingénieur en chef adjoint chez Union Pacific que les modéles en service comme la 4-12-2 Overland              (développée dans les années 1920 par Fetter lui-même), la 2-8-8-0 et 2-10-2 n’étaient pas à la hauteur pour suivre le rythme des trains de fret lourds et le trafic croissant.

En particulier Fetter qui avait été responsable de nombreuses innovations au sein du programme vapeur de l’Union Pacific lors de l’élaboration de ce qui est devenu la 4-6-6-4, a suggéré une conception articulée permettant d’atteindre des vitesses supérieures aux modéles 4-12-2, tout en réduisant le poids de l’ensemble.

Fait intéressant, lui et ALCO sont partis du design de l'Overland pour               développer ce qui est devenu la Challenger. Le premier prototype était prêt à être utilisé le 25 août 1936 à son arrivée à Council Bluff dans l’Iowa. La             locomotive portait le numéro 3900 et à l’origine, le modèle s’appelait              simplement 3900. Il était doté de technologies de pointe en matière de vapeur pour l’époque et avec l’arrivé du diesel, les 4-6-6-4 étaient, à bien des égards, parmi les plus perfectionnées jamais construites.

Le premier test consistait à faire passer un convoi de fret vers l’Est depuis       Ogden dans l’Utah jusqu’à Green River, dans le Wyoming à travers la chaine montagneuse Wasatch. Afin d’éprouver les capacités de la 4-6-6-4, les officiels ont décidé d’effectuer ce trajet sans assistance pour l’aller et le retour.

Selon le livre de William Kratville « The Challenger Locomotives », Fetter          lui-même déclara que cette classe de locomotive avait « relevé le challenge », ce qui lui donna son appellation "Challenger".

Challenger la routière par excellence

105 de ces modéles furent construits entre 1936 et 1943 pour l’Union Pacific, destinés principalement au transport de fret à travers la chaine montagneuse Wasatch là ou se déroula le premier test, mais après l’apparition de la Big Boy qui fut développée grâce aux avancées technologiques de la Challenger, elles furent utilisées sur déférentes autres lignes, de l’Oregon à la Californie et de l’Utah au Wyoming.

La Challenger mesure environ 37 mètres de long pour un poids de 314 tonnes et une vitesse maxi de 110 km/h.

Bien que principalement destinés au transport de fret, certains modéles furent assignés au transport de voyageurs, reconnaissables à leur peinture grise au lieu de noire pour les modéles destinés au fret et les écrans pare-fumée sur le devant.

Les trains de voyageurs étaient bien souvent également, dotés d’un ou           plusieurs wagons réfrigérants placés juste après le tender et / ou de wagons de type Box Car chargés de denrées périssables ou urgentes.

 Actuellement, seulement deux unités ont été conservées, la 3985 en état de fonctionnement et utilisée pour les trains spéciaux excursion et la 3977, qui est exposée en statique à North Platte au Nebraska.

Challenger la routière par excellence

MTH n’a bien évidement pas omis de commercialiser cette légende de l’histoire ferroviaire Américaine, et nous allons vous présenter à la suite, la version « passagers », dans la gamme Premier, sous le numéro 3976, bien évidement en livrée Union Pacific.

Fiche technique :

Nom : 4-6-6-4 challenger Steam Engine

Compagnie : Union Pacific

Type : locomotive à vapeur

Référence : 20-3090-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Décembre 2002

Prix catalogue : 1,399.95$

Réédition : De nombreuses rééditions dans différentes versions entre 2002 et 2017.

Rareté : Commune.

De nombreuses versions de cette machine, dans différentes livrées, existent dans la gamme Premier de chez MTH, dont la version noire (fret), la version grise (passagers), en Great Northern, Denver & Rio Grande, Northern Pacific, Spokane Portland & Seattle, Western Maryland, Southern, Clinchfield,            Baltimore & Ohio.

Une légende dit que les machines de type Challenger ont été construites        uniquement pour l’Union Pacific, ce qui est faut car un total de 252 unités         furent construites dont 105 pour l’Union Pacific et la société Baldwin en réalisa 27.

Le modèle que nous vous présentons est neuf, et a été mis en service et          converti à l’occasion de cette présentation. Vous pouvez voir ci-dessous la Challenger à la sortie de sa boite.

Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence

D’une dimension totale d’environ 79 cm de long, la locomotive mesure 50 cm de long et le tender 29 cm de long pour un poids total de plus de 7Kg.

Ce modèle, numéro 3976 a été construit en 1943 puis converti au fuel en 1945 et était principalement destiné au transport des passagers.

L’ensemble (machin e et tender) est entièrement en métal, est doté d’un gros moteur Pittman à volant d’inertie, installé à l’horizontal après la cabine de         conduite, d’un générateur de fumée et à l’origine d’une platine Proto-Sound 2.0 5v que nous avons remplacée par une platine Proto-Sound 3.0.

La coque de la machine est d’un seul tenant, entièrement en métal, les détails sont parfaitement moulés dans la « masse » de la coque et les détails               rapportés comme les mains-courantes qui courent de l’avant de la cabine à l’extrémité de la boite à fumée ainsi que les différentes valves et robinets sont apposés très finement, nous notons les robinets peints en rouge, ainsi que les  différentes valves en doré et noir. Certaines tuyauteries sur le dessus de la boite à fumée sont également rapportées.

Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence

L’intérieur de la cabine de conduite qui dispose d’un éclairage LED est détaillé (façon MTH), c’est-à-dire que les différents éléments sont moulés d’un bloc, certains détails ayant été néanmoins peints en blanc ou rouge, nous y              retrouvons également deux figurines, la lumière dégagée par le foyer étant       simulée via une LED.

La trappe située sur le toit de la cabine n’est pas fonctionnelle.

A l’avant, la porte de la boite à fumée sur laquelle se trouve le numéro de la      machine s’ouvre, les supports noirs comportant le numéro de la machine        installés sur le haut de la porte sont en métal tout comme les marker-lights fonctionnels situés en dessous et, au centre, nous trouvons la cloche dorée, installée sur son support, lui-même fixé via une vis particulièrement                disgracieuse sur le dessus de la boite à fumée (visible sur la première photo précédente), le tout également en métal.

Sur l’avant de la machine, nous retrouvons le phare qui a été modifié par nos soins afin d’accueillir une LED éclairage blanc chaud, les mains-courantes et le chasse-pierres sur lequel se trouve un attelage escamotable.

Les écrans pare-fumée en métal, parfaitement réalisés et installés sont peints d’un gris Union Pacific semi-mat sans oublier le petit liseré jaune sur le bas.

Côté roulement, les cylindres vapeur sont peints en gris Union Pacific sur la     façade et en noir sur les côtés, les roues, bogies et autres éléments de             fonctionnement et tuyauteries sont également en noir, néanmoins, les bielles d’accouplement, bielles de commande, axes du piston, boites d’essieu entre autre, sont en métal brut, non peint.

La peinture, que ce soit le noir, le gris Union Pacific, le gris métallisé, le gris foncé sur lequel sont apposés les numéros sous la cabine, les liserés jaunes, tout est parfait, nous n’avons pas trouvé de défauts, pas de coulures, ratés, bulles, traces inopportunes.

Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence

Le tender, dans lequel reposent la platine et le haut-parleur est également        réalisé d’un seul tenant en métal, mais nous y retrouvons néanmoins la           présence des rivets sur l’ensemble de la coque et les échelles, rambardes et le feu de position arrière sont des détails rapportés également en métal.

Il dispose d’un coupleur contrôlable à distance (Proto-Coupler), d’un feu de     position rouge et d’un feu de recul blanc qui ont tous deux été équipés de LEDs.

Tout comme la motrice, la peinture et les marquages sont parfaits, nous vous laissons juge en vous invitant à consulter les photos correspondantes              ci-dessous.

Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence

Conclusion :

Bien qu’un rayon de courbure minimum O-72 soit recommandé pour profiter pleinement de cette machine et la faire rouler dans de bonnes conditions, au même titre que la Cab Forward, la Northern ou encore la Big Boy, la Challenger fait partie des machines mythiques de l’histoire ferroviaire Américaine, la          réalisation et la finition du modèle MTH dans la gamme Premier sont très         satisfaisantes, bien évidemment, ce n’est pas parfait, nous notons comme         toujours un manque de détails à l’intérieur de la cabine de conduite, la trappe de toit sur la cabine aurait pu être fonctionnelle, l’absence d’éclairage sur les numéros avant ce qui a été corrigé dans la version 2017 Proto-Sound 3.0, la vis disgracieuse permettant de maintenir le support de la cloche, mais l’ensemble est réaliste, entièrement en métal, les proportions respectées, le                   fonctionnement du moteur est sans failles et permet de tracter plus de 30       voitures en y ajoutant un tender auxiliaire si vous le désirez, la transmission et l’ensemble des embiellages sont à toute épreuve, nous notons néanmoins le bruit assez conséquent du moteur du générateur de fumée, même si, pour        alimenter les deux sorties de la cheminée nous pouvons comprendre qu’il faille un certain débit, heureusement que la sonorisation de la machine permet de couvrir le bruit.

A savoir que la version 2017 comporte un systéme d’évacuation de la vapeur via le sifflet, qui fonctionne au moyen de liquide fumigène identique à celui      utilisé pour le générateur de fumée de la cheminée.

Malgré quelques petits défauts, si vous avez un réseau permettant de              l’accueillir et l’opportunité d’en acquérir une, nous ne pouvons que vous          recommander la Challenger.

Pour l’occasion, nous avons constitué une rame de voitures de passagers, telle que vous pouviez en croiser dans les années 40-50 ou bien encore maintenant au travers des trains spéciaux « excursion ».

A la suite du tender, vous pourrez voir un :

MTH Premier, Double Door 50’ Box Car, référence 20-93130, modèle exclusif 2003, réservé aux membres du club MTH, dimension environ 33cm de long, spécialement dédié au transport de marchandises dans les convois tractés par une Challenger, le chassis, bogies, roues, axes de roues et coupleurs         fonctionnels sont en métal, les portes latérales s’ouvrent, se trouve aux           alentours de 40 à 50$.

Challenger la routière par excellence

Puis un :

MTH Premier R5OB Express Reefer Car, référence 20-94153, modèle de 2008, prix catalogue 59.95$, dimension environ 33cm de long, bogies, roues, axes de roues et coupleurs fonctionnels en métal, coque en ABS particulièrement bien détaillée, les portes latérales sont fonctionnels avec systéme d’ouverture         réaliste ainsi que les quatre trappes situées sur le toit. Relativement difficile à se procurer en très bon état, vous ne le trouverez pas en dessous de 90-100$.

Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence

Nous passons aux voitures 70’ Streamlined avec pour commencer :

MTH Premier 70’ Streamlined Baggage Car, version « Flag », référence              20-61032, modèle de 2017, prix catalogue 129.95$, dimension environ 44,7cm de long sans les soufflets, bogies, roues, axes de roues et coupleurs           fonctionnels en métal, coque en ABS, marchepieds et rambardes en métal, soufflets avec encadrements, portes latérales fonctionnelles et éclairage LEDs.

Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence

Le reste des voitures se compose d’un mix de 3 coffrets différents, elles ont toutes été modifiées en y ajoutant un éclairage LED ainsi qu’un systéme          électronique de protection contre les micro-coupures.

Des figurines ont également été ajoutées dans certaines voitures qui, à          l’origine, n’en possédaient pas, ainsi que des encadrements de soufflets qui ont été réalisés en impression 3D puis peints d’après le schéma de peinture des encadrements qui équipent actuellement les voitures de ce type.

Coffret MTH Premier 2-Car 70’ Streamlined Baggage/Coach Passenger Set,      référence 20-69186, modèle de 2011, prix catalogue 179.95$, seul la voiture Coach 5451 a été utilisée dans le convoi, les figurines présentes dans cette      voiture sont incluses d’origine.

Coffret MTH Premier 2-Car 70’ Streamlined Sleeper/Diner Pasenger Set,          référence 20-66186, modèle de 2011, prix catalogue 179.95$, les figurines        présentes dans ces voitures sont incluses d’origine.

Coffret MTH Premier 5-Car 70’ Streamlined Passenger Set, référence 20-65048, modèle de 2004, prix catalogue 299.95$, la voiture Baggage Car n’a pas été      utilisée, sur les 4 autres voitures, des encadrements de soufflets ont été posés ainsi qu’un éclairage LED et des figurines installées, l’éclairage de la voiture de queue a été entièrement modifié afin que le feu de position arrière, l’emblème Union Pacific et les deux feux de position rouges s’éclairent de façon                 indépendante ceci afin d’améliorer le rendu de l’ensemble.

La voiture dome a également reçu un éclairage dans sa partie supérieure,        modification que vous pouvez retrouver en détail, en cliquant ICI.

Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence
Challenger la routière par excellence

Vous pouvez retrouver cette superbe Challenger ainsi que l’ensemble des        wagons et voitures décrites ci-dessus dans la vidéo que nous vous avons       concoctée, disponible ci-dessous.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
EMD GP-60M la multitâche par excellence

L’ EMD GP-60M est une locomotive diesel-électrique à 4 essieux, construite par la division Electro-Motive de General Motors entre 1985 et 1994. Elle a marqué à la fois la fin des locomotives de manœuvres à 4 essieux dites                        « General Purpose », mais elle a été également considérée comme étant la         première locomotive diesel de chez EMD de « troisième génération ».

Elle embarquait dans ses armoires électriques installées sur la paroi arrière de la cabine de conduite, un trio de microprocesseurs qui contrôlaient une       multitude de fonctions du moteur, du systéme de refroidissement et de la         conduite. Ces microprocesseurs ont permis de remplacer des centaines de      circuits de câblages, des dizaines de relais et toutes les cartes contrôleur        hormis une seule.

Elle disposait d’un moteur diesel 710G3A de 16 cylindres développant 3 800 chevaux ( 2 800 kW) lui permettant de produire un effort de traction continu de plus de 62 400 livres et 65 000 livres au démarrage.

Elle mesurait un peu plus de 18 mètres (59 pieds 9 pouces) et disposait d’un    réservoir de carburant de 3700 gallons (14 000 litres).

Les versions construites avec une cabine large offrant plus de sécurité et       confort ont été nommées GP-60M et tous les exemplaires ont été achetés par la compagnie Santa Fe. Le bloc de phares placé sur le nez est légèrement décalé pour accueillir la porte avant. Un total de 63 GP-60M a été produit.

Cette machine était utilisée aussi bien pour acheminer des trains de fret sur de longues distances que pour les manouvres journalières dans les gares de triage.

EMD GP-60M la multitâche par excellence

MTH, dans sa gamme Premier, nous propose la GP-60M déclinée dans            différentes livrées, le point fort de ce modèle étant qu’il peut être utilisé aussi bien en tant que locomotive de fret pour de longues distances qu’en tant que locomotive de manouvres pour des voies annexes et ne requiert qu’un rayon de courbure O-31 pour évoluer, il est donc idéal pour de petits réseaux.

Fiche technique :

Nom : GP-60M Diesel Engine

Compagnie : Union Pacific

Type : locomotive diesel

Référence : 20-2403-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Décembre 2002

Prix catalogue : 379.95$

Réédition : Jamais

Rareté : Rare.

D’une dimension de 38cm de long, le chassis, réservoir, bogies, roues, axes de roues, pilots avant et arrière, garde-corps, rambardes et coupleurs contrôlables à distance (Proto-Couplers) sont en métal.

Elle est dotée de deux moteurs Flywheel (à volant d’inertie), d’une platine        Proto-Sound 2.0 et d’un générateur de fumée.

L’éclairage se compose d’un bloc de phares avant et arrière qui s’activent en fonction du sens de la marche, de ditch-lights, numéros avant et cabine dans laquelle se trouvent deux figurines. L’éclairage a été entièrement équipé en LEDs.

Les essuie-glaces présents sur l’avant de la cabine et les portes arrière sont orientables et en plastique.

Comme toutes les machines équipées d’une platine Proto-Sound 2.0, elle         dispose de l’ensemble des fonctionnalités sonores (freinages, accélérations, PFA, dialogues conducteur et mécanicien, bruits de gare de triage, klaxon, cloche).

La peinture sur les parties métalliques est parfaite, pas de traces, bulles,         coulures, y compris pour les détails comme les tranches des marches            recouvertes d’une bande blanche et les petits détails du réservoir peints en rouge.

La coque en ABS est parfaitement reproduite, les ventilateurs présents sur le toit sont mobiles, les grilles latérales tout comme les petits crochets sur le toit et les cornes du klaxon sont en métal et la peinture est parfaite tout comme les marquages qui ne sont pas nombreux mais fidèles à la réalité (Nom de la    compagnie sérigraphié sur les côtés de la coque, numéro de machine sous les vitres latérales de la cabine ainsi que l’emblème de la compagnie que nous     retrouvons également, sur le nez. Le liseré rouge courant sur l’ensemble des côtés de la machine, qui délimite la peinture jaune et grise (Harbor Mist Gray) est parfait. La plaque d’identification machine est également présente sur les deux côtés de la cabine à la hauteur du chassis.

Nous notons néanmoins quelques imperfections concernant la réalisation du    liseré rouge placé sur l'avant et l'arrière de la machine, sous le garde-corps     (visible sur les photos ci-dessous).

Comme précisé précédemment, il suffit d’un rayon de courbure O-31 pour       profiter pleinement de cette machine, soit la quasi-totalité des réseaux actuels.

EMD GP-60M la multitâche par excellence
EMD GP-60M la multitâche par excellence
EMD GP-60M la multitâche par excellence
EMD GP-60M la multitâche par excellence
EMD GP-60M la multitâche par excellence

CONCLUSION :

Elle n’a rien de spécial, mais c’est une diesel multitâche fort sympathique, peu encombrante, qui est un parfait compromis entre les pures Switchers et les grosses routières encombrantes et nécessitant de larges courbes pour en       profiter. Vous pourrez de ce fait, la mettre en situation dans toutes les          configurations et sur la grande majorité des réseaux.

Nous vous invitons à visionner la petite vidéo ci-dessous dans laquelle vous pourrez retrouver cette GP-60M en livrée Union Pacific tractant un convoi de fret, évoluer sur le réseau de démonstration entièrement remis en état avec bien évidement de nombreuses nouveautés comme des véhicules de chez Sword, TWH et First Gear, nouvelle église juchée sur une colline, le terrain de streetball revu et corrigé, nouvelle configuration du chemin de service,          nouvelles figurines, etc…

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada

Les locomotives à vapeur 4-8-8-2 plus connues sous le nom de « Cab Forward » font partie intégrante des « monstres de vapeur » qui circulaient sur le réseau ferré Américain et plus particulièrement au sein de la compagnie      ferroviaire Southern Pacific sur la ligne montagneuse de la Sierra Nevada.

Il s’agit en fait d’une 2-8-8-4 qui circule toujours en marche arrière, du fait de sa cabine inversée. Généralement classifiée en tant que locomotive Mallet car elle se compose de 2 essieux porteurs, 2 jeux de quatre essieux motorisés qui      disposent d’une articulation entre eux et d’un dernier essieu porteur, ce n’en était pas réellement une, n’étant pas une locomotive Compound (locomotive à vapeur à expansion multiple) mais à simple expansion, néanmoins, les Cab Forward ayant d’abord été construites comme des locomotives Mallet,                l’appellation leur est restée.

Plus de 150 locomotives articulées de type Mallet, dans 3 configurations de roues différentes ont été construites par Baldwin Locomotive Works,            uniquement pour la Southern Pacific.

4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada

Du fait de la forte déclivité de la ligne de la Sierra Nevada, avec ses 39 longs tunnels et plus de 60 km de remblais de neige, la conception de ces                 locomotives permettait d’éviter l’asphyxie des équipes de conduite, bien que beaucoup craignaient de ne pas survivre en cas de choc frontal avec un         véhicule, notamment aux passages à niveau, mais cela ne s’est jamais produit et les équipages avaient une vue parfaitement dégagée, leur permettant          d’anticiper les éventuels problèmes rencontrés sur et aux abords de la voie.

La chauffe s’effectuait au fuel, les réservoirs d’huile et d’eau étaient               pressurisés ce qui permettait aux fluides de circuler librement même en pente. Néanmoins, un aspect problématique de la conception était le cheminement des conduites d’huile, la chambre de combustion étant située devant les roues motrices et non pas derrière comme sur les modèles classiques, une fuite d’huile sur la voie risquait donc de faire glisser la machine, ce qui aura        d’ailleurs pour conséquence un accident mortel en 1941 dans le tunnel du col de Santa Susana près de Los Angeles. La locomotive entra à vitesse réduite dans le tunnel qui se trouvait dans une pente, une fuite d’huile fit glisser la        motrice vers l’arrière ce qui entraina la rupture d’un coupleur et d’une conduite d’air, déclenchant le freinage d’urgence et bloquant le train dans le tunnel qui se remplit rapidement de gaz d’échappement et de vapeur. L’huile continua de fuir sur la voie et les traverses, s’enflamma sous la cabine, tuant l’équipe de conduite.

Terminons par une petite anecdote, les Cab Forwards possédaient une          plateforme entre la boite à fumée et le tender surnommée « monkey deck » (photo ci-dessous). De nombreux passagers clandestins « hobos » voyaient là l’endroit idéal pour voyager à moindres frais mais il n’en était rien, hormis le fait que cette plateforme était le plus souvent recouverte de rouille, d’eau et de produits chimiques pour le traitement de l’eau, après le passage de la                locomotive dans les tunnels, ces « voyageurs » étaient le plus souvent           échaudés ou asphyxiés. Ce n’était définitivement pas le meilleur endroit pour voyager !

4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada

Aujourd'hui, il ne subsiste plus qu’un seul exemplaire de ces fameuses Cab Forward, qui est la machine 4924 exposée actuellement au California State       Railroad Museum.

MTH n’a bien évidement pas manqué de commercialiser ce type de locomotive, et nous profitons de la sortie de notre atelier de l’une d’elle pour vous la          présenter.

Il s’agit de la Cab Forward numéro 4126, de la classe AC-6 de ces locomotives, construite entre mai et décembre 1930, en service jusqu’en 1954-1955 et mise au rebut en 1956.

Vous pouvez voir ci-dessous la photo du modèle réel.

4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada

Concernant le modèle MTH que nous allons vous présenter, il s’agit ici d’une version Proto-Sound 1, de la gamme Premier, commercialisée en Mars 1998.

Fiche technique :

Nom : 4-8-8-2 Cab Forward Steam Engine

Compagnie : Southern Pacific

Type : locomotive à vapeur

Référence : 20-3025-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound

Date de sortie : Mars 1998

Prix catalogue : 1,399.95$

Réédition : 2008 / 2017

Rareté : Commune.

4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada

D’une dimension totale de 77cm de long, la motrice mesure 50cm de long et le tender 25cm de long. L’ensemble est entièrement en métal, y compris les         détails rapportés sur la coque et le tender, comme les garde-corps, rembardes, tuyauteries, sifflets, soupapes, marker-lights, numéros….

A l’origine, elle est équipée du systéme Proto-Sound, mais ce modèle            fraichement sorti de l’atelier a été converti par nos soins en Proto-Sound 3.0 ou plus exactement en Proto-Sound 32 à la demande de l’un de nos clients.

Lorsque nous parlons de conversion sur ce type de machine, il s’agit plutôt d’une reconstruction plus que d’une conversion. En effet, en partant d’une       locomotive à vapeur Proto-Sound 1 particulièrement complexe comme peut l’être ce modèle, le moteur et l’éclairage étant situés à l’opposé du tender qui doit accueillir la platine qui lui-même à l’origine, n’est pas censé recevoir une platine, nous devons tout d’abord construire intégralement un faisceau de câbles courant sur toute la longueur de la machine, permettant la connexion de la cellule de lecture du moteur, de l’éclairage du phare avant mais aussi de l’établissement de la connexion de la platine de voltage constant pour le reste de l’éclairage. Sans oublier le faisceau d’alimentation qui doit courir des 4        frotteurs présents sous la machine à l’extrémité arrière (côté tender) pour        pouvoir être relié à la fiche 10 pins qui accueillera le harnais en provenance du tender. Ça commence déja à faire beaucoup de fils, le tout bien sur doit être placé de façon à ne pas être apparent.

L’ensemble tach reader bracket qui est l’élément qui sert de maintien à la         cellule de lecture, le tach reader (la cellule de lecture) que nous avons            d’ailleurs modifié et le tach tape ont été installés sur le moteur.

Les deux fils moteur ont été connectés à la fiche 10 pins et la platine de voltage constant permettant l’éclairage de la cabine et des marker-lights a également été connectée au faisceau d’alimentation via un inducteur afin de parer aux éventuelles microcoupures pouvant survenir.

Une fois la machine câblée, reste le problème de l’installation de la platine et du haut-parleur, car, dans la version Proto-Sound, la platine est fixée dans la coque de la locomotive, ce qui n’est pas possible avec un kit Proto-Sound 3.0 / 32.

Nous devons donc installer dans un minimum de place, un maximum          d’éléments.

A savoir que la machine nous a été livrée avec le kit partiellement installé, c’est-à-dire la platine sur son socle, lui-même fixé au moyen d’un systéme de visseries collées, traversant un socle en bois reposant sur le chassis, sans      oublier le haut-parleur qui était également collé sur la partie intérieure du toit du tender. Alors ça… c’est moche.

Alors s’il vous plait, pas de collages, pas de soudages, pas de bétonnages, la platine ne va pas se sauver, si vous avez vraiment l’angoisse des vis qui se desserrent, utilisez du frein filet spécifique, mais pas de la colle ou epoxy ou je ne sais quoi.

Nous avions tout d’abord pensé faire intervenir une équipe spécialisée de      sapeurs-pompiers, mais « The Boss » s’est chargé de « désincarcérer » la       platine au moyen d’un disque diamant, après l'avoir préalablement protégée, sans oublier l’arrachage de l’interrupteur permettant l’arrêt du générateur de fumée qui lui aussi, était généreusement collé (un interrupteur ça se visse, ça ne se colle pas) et une attaque à la pince multiprise a eu raison du haut-parleur.

Suite à cela, il a confectionné un nouveau support en alu permettant             d’accueillir la platine du côté du dissipateur, ceci afin d’optimiser la dissipation de la chaleur vers le chassis. Ce même support devait également être assez haut pour permettre la pose d’un nouveau haut-parleur sous la platine mais pas trop non  plus, sans quoi il eut été impossible de poser la coque du tender.

Le chassis ayant légèrement souffert de ces différents montages et                   démontages, après avoir été sablé, il a été faire un tour dans la cabine de        peinture afin de recevoir une couche d’apprêt, suivie d'une peinture protectrice noire le tout achevé avec un vernis mat qui va bien.

Ceci étant fait, le phare arrière du tender a été doté d’une jolie LED éclairage blanc chaud la petite ampoule incandescente d’origine étant HS et le coupleur automatique arrière a été connecté.

Sur cet ensemble les deux éléments motrice et tender étant quasiment collés, le harnais de connexion entre le tender et la machine a été considérablement réduit et un nouvel interrupteur a été installé en lieu et place de l’ancien sans oublier la petite prise de masse qui va bien.

Afin de permettre un emboitement parfait de la coque du tender, Il fallut en       modifier la base centrale, les côtes du nouveau haut-parleur ne concordants pas exactement avec celles du modèle d’origine, les deux demi-cercles en      métal épousant la forme du haut-parleur d'origine présents sur chacun des      côtés du bas de la coque ont été éliminés.

Les différentes parties du tender susceptibles de rentrer en contact avec des éléments électriques ou électroniques présents à l’intérieur du tender ont été isolées.

Il ne restait plus qu’à programmer la platine PS32 et les premiers tests ont       révélé un problème de son et de réception du signal DCS, notre « technicien fou » a donc décidé d’en installer une nouvelle et ça, c’est un fait plutôt rare, nous y reviendrons ultérieurement.

4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada

Avant de poursuivre la présentation de cette machine, nous en profitons pour vous apporter quelques informations importantes :

Les kits upgrade PS-3.0 pour locomotives à vapeur :

Les kits upgrade Proto-Sound 3.0 pour locomotives à vapeur comportent dans la grande majorité des cas non pas une platine Proto-Sound 3.0 native mais une platine Proto-Sound 32 qui est en fait une platine Proto-Sound 3.0 équipée d’un étage d’alimentation spécifique permettant de recevoir les connectiques des platines Proto-Sound 2.0 3V, ceci ayant pour avantage lors d’une           conversion d'une PS-2 3V en PS-3 de ne pas avoir à refaire l’ensemble de la connectique de la machine. Les connecteurs de cette platine PS-32 sont blancs, la même version existe avec des connecteurs noirs qui sont étudiés pour recevoir les connectiques des platines Proto-Sound 2.0 5V. C’est bon tout le monde suit ?

Ces platines n’acceptent pas les fichiers son Proto-Sound 3.0 mais les fichiers son Proto-Sound 2.0 3V ou Proto-Sound 2.0 Upgrade, ne vous amusez pas à essayer de charger un son Proto-Sound 3.0 ou un flash code PS-3.0 dans ce type de platine, au mieux la platine ne fonctionnera plus correctement, au pire, elle sera inutilisable.

Les précautions à prendre :

Tant que vous n’en êtes pas à la phase montage et connexion de la platine, vous laissez la platine dans son sachet antistatique et dans sa boite. N’oubliez pas qu’une platine est un mini-ordinateur, composé d’une rom, de super caps, ampli son, régulateur, etc… et ces composant miniaturisés sont fragiles et       sensibles à l’humidité, aux éventuelles vis ou autres éléments avec lesquels ils peuvent se trouver en contact, alors on installe et connecte la platine en       dernier.

Ne pas oublier d’apposer de la pâte thermique sur le dissipateur de la platine ainsi que sur son socle en métal, une platine PS-3.0 ou PS-32 ça chauffe et tout particulièrement dans un endroit clos et dénué d’aération, la pâte thermique sert à accélérer et augmenter l’effet de dissipation de la chaleur. Nous               conseillons la Artic Silver index 4.

Si vous désirez faire installer une platine PS-2.0 ou PS-3.0 en provenance d’une machine dans une autre machine, s’il vous plait ne démontez rien, vous nous amenez ou expédiez les deux machines et nous nous chargerons du transfert, il y a une différence entre « je pense savoir le faire » et « j’ai été formé pour le faire ».

Si vous désirez équiper l’une de vos machines avec un kit upgrade, tout          particulièrement en ce qui concerne les machines à vapeur, qui nécessitent bien souvent un travail conséquent et requérant des compétences spécifiques, idem, soit vous savez le faire, soit vous ne savez pas, mais on ne tente pas, le prix d’un kit est de 200€ hors frais de port, nous ne cesserons de le répéter, à partir du moment où vous ouvrez le coffret, le kit n’est plus sous garantie, donc si vous loupez votre montage, si votre platine est défectueuse pour X raisons comme c’est le cas concernant la Cab Forward citée ci-dessus, vous l’avez dans le BABA. Votre platine part en expertise puis, en fonction de son état et de la panne, il est décidé soit de la réparer, soit de son remplacement dans le cadre d’un échange standard ou bien encore de l’achat d’un nouveau un kit.

Dans le cas de la Cab Forward, notre boss bien aimé (j’ai envie de partir en      vacances), n’a pas attendu l’expertise et a décidé de remplacer la platine PS-32 défectueuse afin que le client ne patiente pas des mois, les platines PS-32 étant actuellement en rupture de stock à la maison mère pour un                                réapprovisionnement prévu en Aout ce qui signifie qu’il ne faut pas compter dessus avant Septembre ou Octobre. Pour 145 conversions réalisées en un an soit une moyenne d’une tous les deux jours, il n’a pris cette décision que 3 fois et de plus, il est le seul à pouvoir l’accorder et encore faut-il qu’il soit présent.

Pour résumer, si vous ouvrez votre kit, que vous commenciez le montage ou non, si votre platine est défectueuse, vous patienterez au moins 1 mois si les platines ne sont pas en rupture et en plus, bien évidemment, vous serez facturé dans tous les cas.

A contrario, si nous installons votre kit, provenant d’une boite scellée, et que la platine s’avère être défectueuse, le remplacement se fera automatiquement et vous n’en serez même pas avisé, elle est pas belle la vie ?

Le tarif pour une conversion : 100€ hors prix du kit, fournitures diverses ou        intervention spécifique, que vous pouvez retrouver en allant consulter la page « Nos prestations ».

Dans les faits, pour une locomotive diesel, électrique ou vapeur de modèle classique, il est très rare que le prix dépasse les 100€.

Pour les modèles plus complexes de chez MTH, comme les grosses                   locomotives à vapeur, ou bien encore les motrices électriques avec                 micromoteurs pour les pantographes, des fournitures et interventions             complémentaires sont nécessaires, idem pour l’ensemble du matériel de chez Lionel.

4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada

Revenons à notre superbe Cab Forward qui, une fois programmée, a réalisé cette fois ci ses premiers tests avec brio, elle dispose maintenant d’un           éclairage constant des deux marker-lights avant ainsi que de la cabine dans     laquelle se trouvent deux figurines, nous précisons éclairage constant car les marker-lights et l’éclairage cabine s’activent dès que la voie est sous tension car ils ne sont en rien contrôlés par la platine PS-32 mais par la platine de        voltage constant d’origine, installée dans la coque de la machine.

Du fait de sa platine PS-32 embarquée, l’ensemble des animations sonores      inhérentes aux platines PS-2.0 sont bien évidement disponibles (bruits de chauffe, régime chaudière, freinage, klaxon, cloche, dialogues…). La motrice est également équipée d’un générateur de fumée préalablement modifié pour   permettre son utilisation avec sa nouvelle platine, ainsi que d’un gros moteur Pittman et il lui faut bien ça pour mouvoir convenablement ses 6,9kg, tout en y ajoutant avec un bon vieil ensemble de wagons de fret.

Le noir semi-mat qui recouvre l’ensemble de la motrice et du tender est           parfaitement appliqué, tout comme le liseré blanc qui court sur l’ensemble des côtés de la locomotive, les marquages, bien que peu nombreux, se résumant au numéro de machine sur chacun des côtés de la cabine de conduite et le nom de la compagnie sur le tender sont parfaitement représentés, droits,          lisibles, sans bavures.

 Pour profiter pleinement et dans de bonnes conditions de cette machine, un rayon de courbure d’un minium O-72 est requis.

4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada
4-8-8-2 Cab Forward la montagnarde de la Sierra Nevada

CONCLUSION :

Vous l’aurez compris, opérer une conversion n’est pas forcément de tout        repos et à la portée de tous, nous ne pouvons que vous conseiller de la faire réaliser, tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’un modèle de conception         complexe. Certes, il vous faudra prévoir un budget complémentaire pour le montage, mais ne vaut-il mieux pas investir dans l’installation d’un kit plutôt que de devoir racheter un kit complet ou tout simplement abandonner le         projet ?

Concernant cette Cab Forward, avec un prix d’achat de l’époque affiché à 1400$ et un prix d’achat catalogue actuel de 1500$, il est sans conteste évident qu’il est judicieux, si vous en avez l’occasion et le budget, d’acquérir cette machine sur le marché de l’occasion à un moindre coût puis de la convertir. Même si le dernier modèle en date, équipé d’une platine Proto-Sound 3.0 est quelque peu plus détaillé et doté de finitions plus travaillées que le modèle Proto-Sound 1.0, cela reste anecdotique et l’achat d’un modèle de première génération reste         valable étant donné la représentation et le rendu général de cette « grosse bête ».

Pour les amateurs de locomotives à vapeur ayant marquées l’histoire et          l’évolution du matériel ferroviaire Américain, nous ne pouvons que vous la conseiller, quelle qu’en soit la version, néanmoins, nous déconseillons la pose d’un kit upgrade par vos propres moyens, le prix de la pose pour une telle        machine restant un investissement plus que rentable.

Bien évidemment, nous n'avons point omis de vous concocter une petite vidéo de cette Cab Forward, que nous vous invitons à visionner ci-dessous.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier

Comme nous l’avions précédemment évoqué dans la news lettre de juin 2018 ainsi que dans un post dédié sur le forum du Zéro, nous nous attelions à         reconstruire complétement un ensemble en livrée CalTrain, de chez MTH, dans la gamme Premier, constitué d’une motrice diesel F40PH ainsi que de 4          voitures de type Amfleet, que vous aurez le plaisir de pouvoir acquérir dans un des prochains catalogues MTH.

La compagnie ferroviaire Caltrain, exclusivement dédiée au transport de            passagers,  exploite une ligne de banlieue, située en Californie, dans la vallée de Santa Clara. Elle gère actuellement 92 trains la semaine, 36 le samedi et 32 le dimanche.

La flotte de locomotives Caltrain compte entre autre des F40PH, actuellement en livrée grise avec le toit noir mais qui étaient de 1985 à 1997 peintes en       argenté avec les deux bandes bleues et vertes qui couraient le long de la        motrice et comportaient l’ancien logo Caltrain qui n’était pas représenté avec un rond rouge. Vous pouvez voir ci-dessous l’ancien et le nouveau logo         CalTrain ainsi que des F40PH en livrée actuelle.

Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier

Ces motrices sont en mesure de tracter des rames à simple ou double étage, dont des voitures de type Amfleet qui sont encore, à l’heure actuelle en service dans l’est et le centre-ouest des Etats-Unis, formant l’épine dorsale de la flotte de voitures à un seul niveau d’Amtrak.

Les voitures Amfleet dédiées au service interurbain, ont été construites de la fin des années 1970 au début des années 1980 par la société Budd uniquement  et exclusivement pour la société Amtrak.

Après maintes recherches, nous n’avons pas trouvé trace de voitures Amfleet achetées ou détachées à la compagnie CalTrain, nous supposons donc qu’il s’agit d’une « liberté d’interprétation » de chez MTH en commercialisant ces voitures en livrée CalTrain, ce qui, néanmoins, ne gâche rien à l’ensemble.

Train de voyageurs CalTrain MTH Premier

Fiche technique :

Nom : F40PH diesel Engine

Compagnie : CalTrain

Type : locomotive diesel

Référence : 20-2150-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound

Date de sortie : Octobre 1997

Prix catalogue : 379.00$

Réédition : Jamais

Rareté : Très élevée voir introuvable.

Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier

La modernisation de l’ensemble de cette rame, dont la seule et unique             commercialisation de la motrice par MTH date de 1997 et le pack des 4 voitures de 1998, consistait à installer un nouvel électronique, ajouter des détails de peinture, poser un éclairage complet en LED avec une innovation, la           commande des maker-lights avant et arrière synchronisée avec le sens de marche de la motrice, ajouter des plaques de numéros avant qui s’éclairent, programmer un nouveau flash code et ficher son, installer un éclairage LED dans les voitures ainsi que des figurines sans oublier les feux de fin de train, bref, du travail en perspective.

La motrice mesure 35cm de long, le chassis, réservoir, bogies, roues, axes de roues et coupleurs sont en métal, la coque est entièrement en ABS. Pour         intégrer la nouvelle platine, nous avons dû modifier le chassis afin de        l’équiper de fixations adéquates, un nouvel haut-parleur a été installé ainsi qu’un ensemble tach reader bracket, tach reader et tach tape sur le moteur      arrière à volant d’inertie.

La principale difficulté consistait à installer au-dessus de la cabine de conduite des plaques de numéros dotées d’éclairage, le modèle d’origine datant de 1997 n’en étant pas équipé. Une plaque d'origine est visible sur la première et        seconde photo ci-dessous.

Nous avons confié à notre nouveau partenaire SPIKE 3D la réalisation de ces plaques.

En effet, début Juin, nous évoquions un futur partenariat, que nous pouvons officiellement vous annoncer aujourd’hui, avec la société SPIKE 3D qui est,     depuis le mois de juin 2018, en charge de la réalisation des pièces et            marquages spécifiques permettant la réalisation ou réparation de l’ensemble du matériel que nous avons en charge. Dans un prochain article, nous vous    détaillerons avec précisions le rôle de SPIKE 3D au sein d’AMERICAN TRAIN.

Revenons-en à ces plaques, pour lesquelles nous avons tout d’abord reçu des prototypes que nous avons testés et nous avons opté pour le modèle que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous, à un détail près, que l’intérieur des         numéros sera en blanc et non pas en transparent. L’objectif principal étant que la lumière ne doit absolument pas traverser la couleur noire de la plaque, les différents prototypes livrés étaient recouverts d’une couche plus ou moins épaisse de noir, ceci nous permettant de réaliser plusieurs tests d’opacité. Le prototype sélectionné est visible sur la troisiéme photo ci-dessous.

Par la suite, nous avons réceptionné les planches finales, qui correspondaient exactement à nos attentes en termes de taille et colorimétrie, que nous avons installées avec succès sur la motrice.

Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier

Le second défi consistait à doter la locomotive de marker-lights rouges avant et arrière qui, en fonction du sens de marche de la locomotive, s’activent ou non, le modèle d’origine n’en étant pas équipé, nous avons réalisé des            emplacements spécifiques sur l’avant de la cabine à proximité de chacun des numéros, ainsi que sur l’arrière puis nous y avons installé des LED rouges haute luminosité.

Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier

Les deux gyrophares déjà présents sur le toit de la cabine ont été remplacés par des LED cylindriques jaunes haute luminosité, non clignotantes, le           clignotement étant géré par la platine.

Côté éclairage, nous avons donc deux ditch-lights, 3 phares avant, deux          numéros avant, deux marker-lights avant, deux gyrophares, deux LED pour l’intérieur de la cabine, deux phares arrière, deux marker-lights arrière, soit un total de 17 LEDs.

Il ne restait plus qu’à programmer la platine afin que l’ensemble de ces            nouvelles fonctionnalités soient opérationnelles, le « Big Boss » est alors entré en scène afin de nous concocter un flash code qui va bien ainsi qu’un fichier son correspondant à une F40PH.

L'ensemble de l'éclairage est paramétrable, permettant d'activer ou non les      gyrophares, régler le clignotement et l'allumage des ditch-lights, tout comme l'intérieur de la cabine, les numéros et les phares.

Bien évidemment, cette machine dispose également d’un générateur de fumée, de Proto-Couplers ainsi que de l’ensemble des animations sonores inhérentes aux platines Proto-Sound 2.0 et 3.0.

Comme vous pourrez le remarquer sur la vidéo disponible à la fin de cet article, les deux marker-lights rouges arrière s’activent en même temps que les phares avant et a contrario, les deux marker-lights avant s’activent en même temps que les phares arrière et uniquement lorsque ceux de l’arrière s’éteignent en même temps que les phares avant.

Pour terminer, les détails du réservoir ont été mis en évidence au moyen d’un peu de peinture rouge.

Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier

Les voitures Amfleet ont nécessité quant à elles beaucoup moins de travail, l’éclairage intérieur à l’origine composé d’ampoules incandescentes 18V a été entièrement extrait pour être remplacé par des bandes de LED qui elles-mêmes sont équipées d’un systéme électronique de notre conception permettant de conserver un éclairage constant même lorsque des micro coupures              surviennent sur les voies.

Nous y avons également, ajouté des figurines qui ont préalablement été         retaillées pour l’occasion, les sièges présents dans ces voitures étant            particulièrement bas.

La dernière voiture qui a l’origine n’était pas équipée de feux de fin de tain en a été dotée.

Fiche technique :

Nom : 4-Car Amfleet Pasenger Set

Compagnie : CalTrain

Type : Voitures de voyageurs

Référence : 20-6521

Ligne de produit : MTH Premier

Système :  

Date de sortie : Mars 1998

Prix catalogue : 199.95$

Réédition : Jamais

Rareté : Très élevée voir introuvable.

Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier
Train de voyageurs CalTrain MTH Premier

Hormis le fait que cet ensemble soit un prototype de présérie dont le modèle    final sera prochainement commercialisé, il est tout à fait judicieux, si vous avez l’occasion d’obtenir ce type de rame, étant donné sa rareté et son design        particulièrement représentatif des trains de banlieue circulants aux Etats-Unis d’y apporter quelques modifications, spécifiquement dans les voitures pour lesquelles un éclairage LED à voltage constant les mettra particulièrement en valeur sur votre réseau.

Comme d’habitude, nous vous invitons à visionner la petite vidéo ci-dessous vous permettant d’avoir un aperçu de cet ensemble en situation.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Train de pulvérisation de désherbant

Parmi la pléthore de matériels qui sont utilisés pour la maintenance des voies, nous trouvons les trains de pulvérisation de désherbant, qui sont encore       utilisés par de nombreuses compagnies ferroviaires Américaines bien que maintenant souvent remplacés par des camions citernes de pulvérisation rail/route (photo ci-dessous).

Train de pulvérisation de désherbant

Dans ce type d’équipement, Il n’y a pas de « standardisation », les différentes compagnies réalisant bien souvent elles-mêmes la conception et réalisation de ces unités qui, en grande majorité sont issues de transformations et                 reconstructions de wagons de fret de type Box Car ou de voitures bagages.

Ces ensembles se composent généralement de l’unité principale de                 pulvérisation, de 3 à 5 anciens wagons-citernes reconditionnés pour l’occasion en wagons de transport du produit désherbant, puis d’un ou deux wagons de type Box Car ou Caboose, permettant le transport de divers outils et du            personnel.

Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant

Bien souvent, un wagon de type « spacer » qui se résume en un wagon plat transformé ou spécialement construit avec très peu de structure, permettant aux opérateurs présents dans l’unité de désherbage d’avoir une bonne vue sur l’ensemble de la voie est placé entre la motrice diesel qui tracte l’ensemble et l’unité principale (photos ci-dessous).

Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant

Le tout est tracté par une ou deux locomotives diesel, les unités de désherbage n’étant généralement pas motorisées.

Train de pulvérisation de désherbant

MTH n’a pas manqué de commercialiser l’un de ces modèles, dans sa gamme Premier et décliné dans différentes compagnies dont Union Pacific,              Chesapeake & Ohio, Northern Pacific, Amtrak et Norfolk Southern.

Nous allons vous présenter au travers de cet article le modèle Union Pacific et bien que nous ayons fait de nombreuses recherches, nous n’avons point        trouvé son équivalent en modèle réel, étant autopropulsé.

En effet, le modèle proposé par MTH serait une unité autopropulsée équipée d’un moteur diesel, ce qui nous parait quelque peu étrange au vue des           différents articles que nous avons pu consulter, ces ensembles étant             apparemment tractés par une motrice diesel.

Train de pulvérisation de désherbant

MTH Premier #20-2251-1 3-Car Weed Sprayer Set avec Proto-Sound 2.0 5V, échelle O 3 Rails.

Fiche technique :

Nom : 3-Car Weed Sprayer Set, numéro 903161

Compagnie : Union Pacific

Type : Unité motorisée diesel de désherbage

Référence : 20-2251-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0 5V

Date de sortie : Juillet 2000

Prix catalogue : 379.95$

Réédition : Jamais

Rareté : En très bon état rareté élevée, les garde-corps des wagons et l’unité motorisée sont souvent incomplets ou endommagés.

L’ensemble, incluant l’unité de pulvérisation et les deux wagons mesure 85cm de long, l’unité motorisée mesure 33cm de long et un wagon-citerne 23cm de long.

Train de pulvérisation de désherbant

Concernant l’unité motorisée, le chassis, réservoir, bogies, roues, axes de roues et coupleurs fonctionnels (Proto-Couplers) sont en métal.

La coque est en ABS et particulièrement riche en détails méticuleusement       reproduits, comme l’ensemble des traverses en métal de la structure, les rivets, les différentes petites ouvertures présentes dont la petite fenêtre à l’arrière de la cabine de conduite ou la coupole latérale, présente des deux côtés.

Sur l’avant, nous notons une barre transversale placée sous le coupleur, qui     simule le systéme de pulvérisation avant, tout comme les petits tuyaux noirs sur chacun des cotés avant de la cabine.

Les rétroviseurs n’ont pas été oubliés, idem pour la double corne du klaxon en transversale sur le côté supérieur de la cabine et les systèmes de tuyauteries sur le toit qui dispose également de deux trappes d'accès.

Sur la plateforme arrière, nous trouvons différents appareillages dont ce que l’on devine être un compresseur ainsi qu’un systéme complet de tuyauteries pour la pulvérisation.

Côté motorisation et électronique, cette unité est dotée d’un seul moteur à       volant d’inertie et d’une platine Proto-Sound 2.0 5V qui dispose d’un fichier son spécifique qui, en utilisant la fonction « PFA » en DCS, permet de simuler le test du compresseur ainsi que différents cycles de pulvérisations entrecoupés de dialogues entre les opérateurs, ces séquences étant bien évidement            activables lorsque l'ensemble est en roulement.

L’éclairage se compose de 5 feux de position placés sur le devant au-dessus de la cabine, et ça, c’est vraiment fun, nous retrouvons également un phare avant ainsi qu’un gyrophare installé sur un petit support sous la vitre avant de la cabine qui dispose elle aussi d’un éclairage et dans laquelle se trouve un opérateur en pleine dégustation de son café.

Nous retrouvons la fameuse peinture verte caractéristique du matériel de        maintenance de l’Union Pacific, qui est parfaitement appliquée y compris sur les parties métalliques comme les habillages de bogies ou le réservoir sans     aucun faux pas et les marquages sont droits, propres, lisibles. Les robinets sur le systéme de pulvérisation arrière ont été peints en rouge et le compresseur présent sur la plateforme en gris métallisé.

Les figurines que vous pouvez voir sur la plateforme ont été ajoutées par nos soins.

Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant

Avec cet ensemble sont également inclus deux wagons, qui mesurent chacun 23cm de long, le chassis, bogies, roues axes de roues et coupleurs                 fonctionnels sont en métal, tout comme les échelles.

La citerne est en ABS et l’ensemble est également doté d’une superbe peinture verte semi-mate y compris sur les bogies, nous notons la présence de rivets sur le chassis, et les marquages sont parfaitement représentés et fidèles aux marquages que nous pouvons retrouver sur des wagons de ce type en MOW (Maintenance of Way).

N’oublions pas les triangles « poison 6 » présents sur l’ensemble des côtés de la citerne.

Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant

Nous avons ajouté à ce convoi un caboose, toujours en livrée Union Pacific MOW, cette fois de chez Lionel.

Fiche technique :

Nom : CA-4 Mainteance of Way Caboose

Compagnie : Union Pacific

Type : Caboose

Référence : 6-81967

Ligne de produit : Lionel Standard

Date de sortie : 2015

Prix catalogue : 89.99$

Réédition : Jamais

Rareté : Rareté élevée.

D’une dimension d’environ 23,5cm de long, le chassis, bogies, roues, axes de roues et coupleurs fonctionnels sont en métal tout comme les garde-corps, rambardes, chainettes et autres détails rapportés sur la coque ormis la          cheminée.

Nous notons le travail particulièrement soigné pour le détaillage du chassis (voir photo ci-dessous) ou nous retrouvons également deux interrupteurs, l’un permettant d’activer ou non l’éclairage intérieur et le second pour le générateur de fumée, permettant de simuler la fumée provenant du poêle.

Train de pulvérisation de désherbant

L’intérieur est aménagé, doté d’un éclairage LED et d’un générateur de fumée et nous retrouvons deux figurines dans la coupole. Les portes présentes aux extrémités s’ouvrent.

La coque est parfaitement reproduite et détaillée et bien que la peinture verte ne soit pas exactement dans le même ton que celle du Weed Sprayer de chez MTH, cela s’adapte parfaitement à l’ensemble, la peinture étant                           particulièrement soignée, y compris les encadrements de fenêtres réalisés en gris argenté et les marquages tout comme chez MTH sont parfaitement           appliqués, droits, propres, lisibles, bref, une très belle pièce.

Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant

CONCLUSION :

Bien que nous n’ayons pu confirmer l’existence ou non de ce modèle doté d’une unité motorisée, rien ne vous empêche de l’utiliser comme unité tractée en créant tout simplement un lash-up au moyen d’une locomotive diesel sur le devant ou sur l’arrière comme nous l’avons fait sur la vidéo.

Pour coller à la réalité, vous pouvez également ajouter devant l’unité de           pulvérisation un wagon plat ou « bricolé » que vous intercalez avec une             locomotive diesel à l’avant, tout comme l’ajout d’un box car en livrée Union     Pacific à la fin du convoi est tout à fait plausible.

Néanmoins, cet ensemble est vraiment fun, original et fait partie intégrante du matériel de maintenance utilisé depuis les années 50 jusqu’à nos jours par les différentes compagnies ferroviaires Américaines, sans oublier sa parfaite       représentation, sur ce point, MTH n’a pas été avare en détail, tout                     particulièrement sur la coque de l’unité de pulvérisation et l’ajout de nombreux éclairages, machineries, tuyauteries représente parfaitement la façon dont sont assemblées ces unités aux gouts et envies des différentes compagnies, sans cahier des charges précis. Pour clôturer, nous avons des séquences sonores inédites, développées spécifiquement pour ce modéle, ce qui ajoute un plus non négligeable.

Pour profiter pleinement de cet ensemble, un rayon de courbure d'un minimum O-54 est conseillé, néanmoins, sur du O-42 ça doit passer sans soucis.

Vous l'aurez compris, nous vous recommandons bien évidement l'achat de cet ensemble qui n'a , à ce jour, jamais été réédité par MTH.

Dans la vidéo que nous vous invitons à visionner à la fin de cet article, vous pourrez également apercevoir différents engins utilisés pour la maintenance des voies dont un « Ballast Tamper », référence 6-18490, de chez lionel (photo ci-dessous).

Train de pulvérisation de désherbant

Mais également un « DC-3 Rail Inspection Car », de la gamme Premier de chez MTH, référence 20-2242-1, au prix catalogue de 349.95$, qui est un autre parfait exemple de matériel reconverti pour la maintenance des voies, étant à l’origine un autorail diesel de type Doodlebug dédié au transport de passagers en livrée Detroit & Mackinac, acquis par Teledetector Inc. en 1952 afin d’être transformé en « Rail Detector » puis revendu à l’Union Pacific en Avril 1954.

Train de pulvérisation de désherbant
Train de pulvérisation de désherbant

Pour terminer, la locomotive diesel qui vient rejoindre le Weed Sprayer est une SD24, également en livrée Union Pacific, dans la gamme Premier de chez MTH, référence 20-2762-1, au prix catalogue de 399.95$

Train de pulvérisation de désherbant

Nous vous laissons maintenant visionner la petite vidéo dans laquelle vous pourrez y retrouver l'ensemble du matériel précédemment évoqué.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute

La classe Q2 de la compagnie Pennsylvania, produite entre 1944 et 1945, comptait un prototype et vingt-cinq locomotives à vapeur duplex 4-4-6-4.

Avec une longueur totale de 37.97 mètres, c’étaient les plus grandes               locomotives à vapeur non articulées jamais construites mais aussi les plus puissantes jamais testées en statique, produisant 7 987 chevaux-vapeur            (5 956 KW) sur la voie d’essais statiques de la PRR.

Ce modèle était de loin le plus réussi de la gamme Duplex, réputé pour avoir une conduite très souple et sa propension à glisser était régulée via un          mécanisme de contrôle automatique de glissement qui réduisait la puissance de l’unité lors du glissement. Néanmoins, il apparait que ce systéme n’était pas toujours réactif et sa complexité à souvent conduit les équipes de maintenance à ne pas s’en soucier lors des révisions.

La classe Q2 était 78% plus puissante que l’ensemble des autres locomotives que la PRR avait en service à la même époque et la compagnie prétendait que cette machine était capable de tracter 125 wagons de marchandises à une      vitesse de 80km/h.

En dépit du succès général, avec l’arrivée de la diésélisation, les Q2 furent les premières à être ciblées car elles étaient à cette époque très légèrement plus performantes que les classes J1 2-10-4 mais avec un cout de fonctionnement et de maintenance nettement plus élevé, elles furent donc retirées du service en 1951.

Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute

Fraichement sortie de l’atelier après avoir subi une remise en état, je ne        pouvais louper cette occasion de vous présenter ce modèle édité par MTH, dans la gamme Premier qui est tout aussi imposant que l’était le modéle réel.

Fiche technique :

Nom : 4-4-6-4 Q2 Steam Engine, numéro #6193

Compagnie : Pennsylvania

Type : Locomotive à vapeur

Référence : 20-3048-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0 5V

Date de sortie : Janvier 2001

Prix catalogue : 1,299.95$

Réédition : 2010 / 2011

Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute

D’une dimension totale de 79cm de long, la machine mesure 44cm de long et son tender 34cm de long, vous l’aurez compris, avec une telle dimension, il vous faudra un rayon de courbure d’un minimum 0-72 pour en profiter            pleinement.

L’ensemble machine et tender est entièrement en métal, y compris la coupole à l’arrière du tender, tout comme l’ensemble des détails rapportés, rambardes, garde-corps, etc… pour nous donner une machine d’un poids total d’environ 8 kilos. La platine Proto-Sound 2.0 5V est située dans la machine, entre le           générateur de fumée et le gros moteur Pittman à volant d’inertie, le tender ne recevant que le haut-parleur ainsi que les connectiques nécessaires au        fonctionnement des feux arrière et du coupleur automatique (Proto-Coupler).

Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute
Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute
Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute

Tout comme ses consœurs équipées d’une platine PS-2.0, elle dispose de      l’ensemble des animations sonores (klaxon, cloche, accélération, freinage,     dialogues conducteur et mécanicien, bruits d’ambiance), d’une                       synchronisation du générateur de fumée avec les bruitages et l’accélération, synchronisation qui a d’ailleurs été affinée lors de la programmation par notre technicien fou qui s’est chargé personnellement de la remise en état, étant un grand fan des Pennsylvania, cette manipulation consistant à modifier le flash code interne de la platine en le décompilant au moyen d’un logiciel spécifique afin de faire correspondre au 10eme de seconde près le débit de fumée,         l’intensité et le bruitage, je ne suis pas en mesure de vous en indiquer           précisément la marche à suivre état donné qu’il est le seul à savoir le faire, mais vous pourrez constater lors du visionnage de la vidéo de présentation que le résultat est bluffant, tout particulièrement au ralenti.

Le captage du courant s’effectue au moyen de deux frotteurs sous la machine pour le rail central et l’ensemble de la coque est relié au neutre via le bogie      arrière de la motrice, le tender étant relié à la machine via un câble de             connexion.

Du côté de l’éclairage, elle dispose d’un phare avant, qui, étant donné sa         luminosité il n’est pas nécessaire de le convertir en LED, ce qui nous permet de conserver le cachet « ancien » de cette machine, deux marker-lights verts sur l’avant de la chaudière, un éclairage cabine dans laquelle se trouvent deux figurines, une simulation de scintillement dans la chaudière, deux                    marker-lights rouges à l’arrière du tender ainsi qu’un feu de recul.

La peinture, tout comme sur la majorité des modèles MTH dans la gamme        Premier est parfaite, un noir semi-mat uniforme, pas de coulures, bulles, traces ou autres imperfections et les marquages, bien que minimalistes mais en          correspondance avec le modèle réel, sont mets, lisibles, droits, y compris les liserés qui bordent les fenêtres de la cabine de conduite.

Nous regrettons cependant, comme sur l’ensemble des locomotives à vapeur de chez MTH, une représentation très succincte de l’intérieur de la cabine de conduite, les détails étant, pour ce type de machine quelque peu négligés, avec de nombreux organes « oubliés », peut mieux faire…

Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute

Le charbon qui est se trouve dans le tender est bien sûr du charbon réel.

Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute
Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute
Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute
Locomotive à vapeur Classe Q2 la puissance brute

CONCLUSION :

Que dire, pour les aficionados des grosses machines à vapeur et tout               particulièrement de la PRR, c’est la machine à posséder, c’est du gros, du lourd, du beau, ça vous tracte plus de 40 wagons de fret sans sourciller, le son c’est une tuerie, la synchronisation du ralenti avec la fumée et les mouvements après avoir été légèrement « arrangée » par The boss c’est juste hallucinant. Seul petit bémol, l’absence de détaillage à l’intérieur de la cabine de conduite, ce qui est malheureusement récurant sur les modèles MTH.

Pour vous procurer un modèle de ce type, en, très bon état cosmétique et de fonctionnement, un minimum d’environ 600$ sera nécessaire sans oublier qu’il vous faudra un réseau possédant un rayon de courbure d’un minimum O-72 pour faire circuler cette bestiole, mais une fois sur les rails, affublée d’un     convoi de fret PRR, on n’a juste plus envie de la voir s’arrêter, que du bonheur.

Je vous invite, comme d’habitude à visionner la petite vidéo de présentation disponible ci-dessous.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
MTH Premier 70’ Streamlined U.S. Army Hors Catalogue

Après la présentation en date du 22 Avril 2018 de la MP15AC Long Islang hors catalogue dont le résultat ne fut pas forcément convaincant, nous attaquons maintenant les voitures de voyageurs avec un tout nouveau modèle hors       catalogue, en livrée U.S. Army.

La Seconde Guerre Mondiale a engrangé l’utilisation à grande échelle des trains hôpitaux en livrée U.S. Army et ce, jusqu’à la fin Guerre de Corée. Ils se composaient de nombreuses voitures de modèles différents dont les fameuses « 70’ Streamlined ».

Généralement, un train hôpital se composait d’une voiture bagages, d’une « Ward Car », similaire à une salle d’hôpital ou des lits superposés y étaient installés, une « Ward Dressing Car », qui disposait d’un vestiaire à l’extrémité, permettant de changer les pansements, pratiquer les soins basiques mais       aussi éventuellement de salle d’opération pour un acte chirurgical d’urgence.

Nous trouvions ensuite de nouveau une « Ward Car » puis une « Kitchen Car », utilisée pour le stockage de la nourriture et la préparation des repas aux          blessés, puis une « Ward Dressing Car », une « Ward Car » et pour finir nous trouvions une « Personnel Car », réservée aux personnel médical, comprenant des couchettes, une kitchenette et une zone de stockage de matériel.

Néanmoins, ces trains étaient fréquemment composés de « Unit Car », qui étaient des unités autonomes, composées d’une zone aménagée avec des       couchettes réservées aux blessés, une petite cuisine et un vestiaire. Ce type de voiture devint le plus populaire en raison de sa flexibilité.

Les trains hôpitaux partaient des ports d’où arrivaient les blessés, pour se rendre dans différentes gares ou les voitures médicalisées étaient dispatchées dans des trains de voyageurs classiques afin d’acheminer les blessés au plus proche de chez eux.

Il était donc très fréquent, dans une rame de voitures de passagers, de trouver après la voiture bagages située après la motrice, une ou deux voitures            « hôpital » puis des voitures de passagers classiques, étant donné que les       voitures médicalisées étaient dispatchées en fonction des destinations des blessés ou de la spécificité de leurs blessures, tout particulièrement chez la compagnie Pennsylvania ou Union Pacific, ou les trains mixtes composés d’une ou deux voitures « hôpital » puis de voitures de passagers « classiques » étaient très répandus.

MTH Premier 70’ Streamlined U.S. Army Hors Catalogue

Nous allons vous présenter dans la gamme MTH Premier une voiture 70’         Streamlined Sleeper Passenger Car U.S. Army « Hospital Ward Car », qui est un modèle hors catalogue, uniquement disponible sur commande auprès du        revendeur officiel MTH Stockyard Express, dont vous pouvez accéder au site en cliquant sur le lien ci-dessous :

STOCKYARD EXPRESS

Fiche technique :

Nom : 70’ Streamlined Sleeper Passenger Car, numéro #8906

Compagnie : U.S. Army

Type : Voiture couchettes militaire médicalisée

Référence : 20-61035

Ligne de produit : MTH Premier

Date de sortie : Fin 2017

Prix catalogue : 99.95$

Réédition : Jamais, modèle hors catalogue

MTH Premier 70’ Streamlined U.S. Army Hors Catalogue

D’une dimension de 45cm de long sans prendre en compte les soufflets, les bogies, roues, axes de roues et coupleurs fonctionnels sont en métal, le        châssis et la coque sont en ABS et l’ensemble des détails rapportés sur la coque sont en métal y compris les marchepieds, les petites rambardes et        poignées.

Les portes aux extrémités s’ouvrent, les soufflets sont caoutchoutés mais ne sont pas extensibles ni rétractables, l’intérieur est aménagé avec des sièges et non pas, si nous nous référons aux documentations d’époque concernant les « Ward Car » avec des lits superposés, néanmoins, nous notons la présence de figurines qui ajoutent de la « vie » à l’intérieur de la voiture.

L’éclairage est entièrement en LED.

La peinture composée de deux couleurs dominantes le noir et le vert militaire est parfaite, y compris sur les parties en métal comme les habillages de bogies et les marquages sont parfaitement appliqués, droits, sans bavures, les           inscriptions lisibles et fidèles au modèle original.

MTH Premier 70’ Streamlined U.S. Army Hors Catalogue
MTH Premier 70’ Streamlined U.S. Army Hors Catalogue
MTH Premier 70’ Streamlined U.S. Army Hors Catalogue
MTH Premier 70’ Streamlined U.S. Army Hors Catalogue
MTH Premier 70’ Streamlined U.S. Army Hors Catalogue

CONCLUSION :

Si vous désirez ajouter une voiture médicalisée à votre rame Streamlined, c’est sans conteste un ajout à la fois original et rare que vous pourrez compléter via une seconde voiture hôpital RPO hors catalogue qui a également été produite mais qui est, comme ce modèle, plus que difficile à se procurer.

La fabrication générale est de très bonne facture, nous regrettons cependant que l’intérieur ne soit pas aménagé comme « couchettes » mais « coach », ce qui n’est pas propre à cette voiture couchettes mais à l’ensemble des voitures « Sleeper » MTH qui sont toutes aménagées avec des sièges.

Etant un modèle hors catalogue, le tirage est extrêmement limité et donc          particulièrement recherché, ce qui en fait un modèle dont le prix peut               facilement doubler en moins d’un an.

Pour les amateurs de rames Streamlined qui désirent reconstituer une rame mixte de la Seconde Guerre Mondiale, nous ne pouvons que recommander cet achat.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue

Après maints retards, la nouvelle MP15AC en livrée Long Island, modèle hors catalogue 2018 est enfin disponible.

Comme nous vous l’avions annoncé, nous allons donc vous la présenter et voir si ce model mérite bien la mention de modèle exclusif hors catalogue.

La EMD MP15AC est une locomotive de manœuvres, dotée d’un moteur de 1502 chevaux, construite par le département Electro-Motive de General Motors entre aout 1975 et aout 1984 pour un total de 246 exemplaires dont 25 pour      l’export à Mexico et quatre pour le Canada.

Ces modèles circulent encore aujourd’hui, dont entre autre le modèle Long Island Rail Road que nous allons vous détailler ci-dessous.

Cette MP15AC, dans cette livrée long Island était disponible uniquement sur commande auprès du détaillant Nassau Hobby dont nous vous mettons le lien ci-dessous :

NASSAU HOBBY

Deux livrées Long Island étaient proposées et actuellement seul la seconde     livrée en bleu et blanche est disponible

MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue

Fiche technique :

Nom : MP15AC Diesel Engine, numéro #171

Compagnie : Long Island Rail Road

Type : Locomotive diesel

Référence : 30-20474-1

Ligne de produit : MTH RailKing Scale

Système : Proto-Sound 3.0

Date de sortie : Mars 2018

Prix catalogue : 349.95$

Réédition : Jamais, modèle hors catalogue

MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue

D’une dimension de 29,5cm de long, ce modèle, bien que proposé dans la gamme RailKing est à l’échelle réelle 1/48eme, d’où la mention « Scale » et est de de ce fait parfaitement compatible avec l’ensemble du matériel de la gamme Premier.

Elle est livrée avec un chasse-pierre avant que vous pouvez ou non fixer ainsi que des bandages de rechange et la fameuse notice d’utilisation.

Le châssis, réservoir, bogies, roues, axes de roues et coupleurs fonctionnels (Proto-Couplers) sont en métal, tout comme l’ensemble des garde-corps, les marchepieds, le klaxon, la cloche et les petits détails rapportés présents sur la coque.

Elle est équipée de deux moteurs Flywheel (à volant d’inertie) et d’une platine Proto-Sound 3.0.

Côté éclairage, nous avons le bloc de phares avant et arrière et … c’est tout !!!!

Alors avant d’aller plus loin, nous sommes bien ici en présence d’une machine dotée d’une platine Proto-Sound 3.0, qui, comme nous vous l’indiquions dans l’article comparant les systèmes PS-2.0 et PS-3.0, fait partie des modèles qui ne sont pas compatibles 2 et 3 rails mais bien uniquement 3 rails et ce, non pas du fait de la platine mais de la conception de la locomotive qui ne permet pas la conversion en 2 rails.

Pour l’éclairage, nous avons comme indiqué précédemment, le bloc de phares avant et arrière et ….et le reste c’est où ???

Pas de feux rouges stop/recul, pas de numéros, pas d’éclairage cabine, pas de ditch-lights ???

Nous avons même envie de dire « toujours pas de ditch-lights » sur un modèle 2018 ??? Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir fait parvenir à la maison mère des schémas d’installation de ditch-lights pour les switchers de type MP15.

Les feux rouges stop/recul qui sont présents à l’avant et à l’arrière de la           machine sont factices.

Nous sommes donc en présence d’un modèle exclusif hors catalogue qui n’a comme nouveauté que le schéma de peinture Long Island et qui de plus est équipé d’une platine Proto-Sound 3.0 pour…..deux led ????

MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue

Passons maintenant aux animations sonores car comme toutes les PS-3.0, elle dispose bien sûr de l’accélération, freinage, klaxon, cloche et normalement       dialogues conducteurs, mécaniciens et divers bruits de fret, portes de wagons qui s’ouvrent etc….et bien….non, pas sur ce modèle qui se retrouve affublé d’un « Station Stop Proto-Effect » qui, comme nous pouvons retrouver sur les tramway, consiste à programmer des arrêts en gare le long de la voie avec des bruitages de passagers qui montent et descendent du train et l’annonce du nom de la station, plutôt moyen pour une switcher, on s’en passerait bien.

A note que sur la fiche technique il est indiqué « Passenger Station                  Proto-Effects », c’est-à-dire un dialogue avec conducteur, mécaniciens,         personnel de quai et passagers, ce qui, de toute façon, ne correspond pas exactement à une switcher qui n’est à l’origine pas dédiée au transport de       passagers, mais ce n’est pas non plus ce que nous retrouvons sur la platine PS-3.0 qui est programmée en « Station Stop Proto-Effect ».

Ça commence à faire beaucoup pour un modèle Scale hors catalogue au prix annoncé de 349.95$ et qui, dès sa sortie était proposé sur le site du revendeur Nassau Hobby au prix de 399.95$.

Nous terminons par l’aspect général, la peinture jaune et grise sur l’ensemble des garde-corps et rambardes est parfaitement appliquée, tout comme sur les marchepieds et les bogies qui sont préalablement recouverts d’une peinture noire semi-mate sur laquelle nous ne décelons pas de défauts.

Sur l’ensemble garde-corps arrière un éclat de peinture jaune était présent sur la partie basse, mais comme nous disposons de l’ensemble de la colorimétrie MTH, nous avons repassé la pièce en peinture, un contrôle qualité avant         l’emballage aurait très certainement permis d’éviter ce désagrément.

La coque est également parfaitement peinte, les délimitations entre les          différentes couleurs sont parfaites, droites, sans bavures, et les détails         rapportés parfaitement posés.

Nous notons la présence d’essuie-glaces sur les vitres avant et arrière de la     cabine, ce qui n’est pas le cas pour toutes les MP15 produites actuellement car certaines sont réceptionnées par les clients avec les essuie-glaces manquants (mais que fait le contrôle qualité ?).

N’oublions pas non plus la présence de deux figurines dans la cabine.

Les marquages sont propres, lisibles et…..ne correspondent pas au modèle réel actuellement en circulation, ENCORE !!!!!!!

En effet, comme vous pouvez le remarquer sur les photos, il manque le logo MTA (Metropolitan Transportation Authority) sur le nez de la machine ainsi que sur les côtés de la cabine de conduite et à l’arrière.

MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue
MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue
MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue
MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue
MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue
MTH RailKing MP15AC Long Island Hors Catalogue

CONCLUSION :

Nous sommes ici en présence d’un modèle hors catalogue, vendu en              précommande au prix de 349.95$, puis dès sa sortie à 399.95$ et qui se       monnaye maintenant dans les 450 à 500$, pour lequel nous n’avons aucune amélioration par rapport à un modèle classique MP15 dans une autre livrée proposé dans le catalogue.

En 2018, il est possible maintenant d’équiper les machines avec l’ensemble des fonctionnalités présentent sur le modèle réel et nous n’avons pas les feux rouges, les numéros, l’éclairage cabine, les ditch-lights avant et arrière, une platine PS-3.0 totalement inutile, une PS-2.0 première génération suffirait        largement, qui de plus est programmée avec des arrêts en gare passagers,      totalement incohérent pour une switcher, des marquages manquants sur la coque, nos techniciens travaillent actuellement sur la réalisation d’une planche corrective pour ajouter le logo MTA, ça fait beaucoup de manques pour un        modèle exclusif hors catalogue, c’est tout simplement bâclé.

Alors certes, acquérir ce modèle ne vous fera pas perdre d’argent et vous serez en mesure de le revendre plus cher, mais il n’en reste pas moins un gout d’inachevé qui, pour 349.95$ reste en travers de la gorge.

Comment produire à moindre cout un modèle hors catalogue et le vendre hors de prix pour ce que c’est.

Nous ne manquerons pas de vous présenter sous peu ce même modèle         modifié.

Et bien sûr, pour clôturer ce test, la petite vidéo qui va bien de cette MP15AC.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>