Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
American Train

American Train

Tout l'univers des trains miniatures Américains à l'échelle O

tests review

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
MTH Premier M10000 Union Pacific

Faisant partie intégrante du développement et de l’histoire du chemin de fer Américain, le M10000, dont le coût de fabrication s’élevait à 230 997$, fut remis à la compagnie Union Pacific en date du 25 Février 1934, pas plus de deux mois avant que Burlington ne dévoile au public son projet de rame Zephyr, puis fut mis en service régulier à partir du 31 Janvier 1935.

L’idée vint du président de l’Union Pacific de l’époque Averell Harriman qui     désirait réduire les coûts des trains de voyageurs tout en optimisant le confort et les temps de trajets.

La construction de l’ensemble ayant principalement été réalisée en aluminium, cela en faisait une rame ultra légère pour un poids total de seulement 124 tonnes soit environ le poids d’une seule voiture couchette Heavyweight, pour une longueur totale de 204 pieds, soit un peu plus de 62 mètres, le tout              motorisé uniquement via le bogie avant au moyen d’un moteur de 600 chevaux de chez General Electric.

La rame entièrement articulée, se composait d’une voiture de conduite au nez arrondi dans lequel se trouvait le poste de conduite en tourelle, elle servait au transport du courrier et des bagages étant en mesure d’embarquer 25 000 livres de fret.

La seconde voiture était dédiée uniquement au transport de passagers avec une capacité de 50 personnes.

La troisième voiture en plus du transport des passagers offrait une                cuisine/buffet aménagée dans la partie arrondie à l’extrémité de la voiture qui n’était pas équipée de sièges passagers.

Une voiture couchette a également été construite et présentée au public lors de la tournée promotionnelle du M10000 de Février à Mai 1934, mais n’a jamais été utilisée en service régulier avec cette rame et a été incorporée au M10001, Union Pacific ayant tellement foi en ce nouveau concept novateur que cette nouvelle rame fut commandée à l’automne 1934, c’est-à-dire avant que le M10000 entre officiellement en service.

MTH Premier M10000 Union Pacific

Le public fut effectivement impressionné par cette nouvelle rame et tout         particulièrement par la présence de climatiseurs à l’intérieur des voitures et sa vitesse qui atteignait 110mph soit 177km/h.

Le principal concurrent du M10000 fut la rame Zephyr exploitée par Burlington et afin de démontrer la supériorité du M10000, Union Pacific fit un trajet record de 38 heures et 50 minutes entre Los Angeles, Chicago et New York avec le M10001.

MTH Premier M10000 Union Pacific

Malheureusement, et comme ce fut le cas pour de nombreux projets novateurs concernant le chemin de fer Américain, bien que très moderne, avec un              aménagement intérieur particulièrement luxueux et une vitesse surpassant les autres rames, le M10000 et M10001 n’étaient pas adaptés pour un service           régulier et constant du fait d’une construction entièrement an aluminium qui s’avéra très fragile et se détériorait rapidement, à l’instar du Burlington Zephy qui était construit en acier inoxydable et son unique moteur de traction n’était pas assez fiable pour un usage continu.

Sa capacité d’embarquement fixe et sa motorisation désuète ont eu raison du M10000 qui, après avoir parcouru 995 000 milles soit 1601297,28 kilomètres, fut retiré du service au bout de 6 ans d’exploitation puis fut mis au rebut début 1942, afin de réutiliser le Duralium qui le composait pour l’effort de guerre.

Bien que dans la mémoire contemporaine, le M10000 a été depuis longtemps éclipsé par le Pioneer Zephyr, il reste néanmoins la première rame Steamliner à avoir circulée et les autres modèles élaborés entre 1935 et 1936 l’ont tous été à partir de la conception du M10000, y compris le schéma de peinture                  caractéristique, composé d’un jaune « canari » foncé et d’un brun, le but étant à l’origine que les piétons et les automobilistes puissent facilement repérer le train afin d’éviter les collisions.

Ce même schéma sera repris sur l’ensemble des futures rames de voyageurs Union Pacific jusqu’à l’adoption du schéma actuel composé du fameux gris « Harbour Mist Gray ».

De nombreux constructeurs de modèles réduits n’ont pas omis de reproduire cette rame, dont pour l’échelle O, les deux principaux fabricants MTH et Lionel et nous allons vous présenter à la suite le M10000 de chez MTH, dans la gamme Premier, équipé de la voiture couchette additionnelle, nous pouvons donc parler ici plutôt du M10001.

MTH Premier M10000 Union Pacific

Fiche technique :

Nom : M10000 Diesel Passenger set

Compagnie : Union Pacific

Référence : 20-2298-1

Système d’origine :  Proto-Sound 2.0

Ligne de produit : MTH Premier

Prix catalogue : 599.95$

Date de commercialisation : Aout 2001

Réédition : Décembre 2008 au prix catalogue de 699.95$, la version Proto-Sound 3.0 a été annulée.

Edité aussi bien dans les gammes RailKing, Tinplate et Premier, nous allons évoquer le modèle Premier, qui a été proposé en 3 versions différentes, toutes en Proto-Sound 2.0, les versions prévues en Proto-Sound 3.0 ayant été           annulées.

Nous avons donc la référence 20-2298-1 qui est le modèle que nous allons      évoquer, le 20-2925-1, version avec le nez marron, les écritures sur les voitures en dorées et la présence de figurines, puis la 20-2926-1 qui est la même version que le 20-2298-1 hormis l’ajout de passagers dans les voitures.

MTH Premier M10000 Union Pacific
MTH Premier M10000 Union Pacific
MTH Premier M10000 Union Pacific
MTH Premier M10000 Union Pacific
MTH Premier M10000 Union Pacific
MTH Premier M10000 Union Pacific

Il est également possible d’ajouter la fameuse voiture additionnelle « coach », qui se décline en deux version, la 20-2925-3 avec des écritures sur la voiture en dorées, qui correspondent donc exactement aux marquages présents sur la rame référence 20-2925-1.

La seconde version, celle que nous avons ajouté à la rame, qui est la 20-2926-3, est compatible avec les rames 20-2298-1 et 20-2926-1 et est dotée de            passagers.

Si vous désirez ajouter une voiture additionnelle à votre M10000, ne vous         trompez pas de référence, sans quoi vous risquer de vous retrouver avec une voiture dépareillée du reste de la rame.

Fiche technique :

Nom : M10000 Coach Car

Compagnie : Union Pacific

Référence : 20-2926-3

Système d’origine :  Proto-Sound 2.0

Ligne de produit : MTH Premier

Prix catalogue : 99.95$

Date de commercialisation : Décembre 2008

Rareté : Elevée

MTH Premier M10000 Union Pacific
MTH Premier M10000 Union Pacific

D’une dimension totale de 169cm de long en incluant la voiture additionnelle, les châssis, bogies, roues, axes de roues sont en métal, l’ensemble des coques est en ABS.

La première voiture mesure 45,7cm sans prendre en compte le bogie articulé permettant de relier les voitures entre-elles.

Les autres voitures mesurent 36,7cm de long, toujours sans prendre en compte le bogie articulé et la dernière voiture quant à elle mesure 45cm de long.

Les bogies articulés permettant de relier les différentes voitures se fixent par une simple pression sur le dessus de la jonction après avoir insérer les deux voitures dans les logements correspondants.

Les caches des bogies sont en plastique et se fixent via de petits clips en        plastique qui tiennent difficilement et sont relativement fragiles, nous vous conseillons d’appliquer de petites gouttes de colles afin de vous éviter d’avoir la désagréable surprise de voir vos habillages s’enlever durant le roulement de la rame.

MTH Premier M10000 Union Pacific
MTH Premier M10000 Union Pacific

Cet ensemble est équipé de deux moteurs dont l’un se trouve dans la                première voiture et le second dans la voiture de queue, d’un générateur de      fumée et d’une platine Proto-Sound 2.0 5V.

Il est nécessaire de connecter l’ensemble de la rame via un faisceau électrique qui part de la première voiture dans laquelle se trouve la platine et qui relie la dernière dans laquelle se trouve le second moteur.

Cette rame ne dispose que de deux frotteur, le premier étant fixé sur le bogie avant de la motrice et le second sur le dernier bogie de la voiture de queue, l’alimentation de l’éclairage des autres voitures se faisant via la connexion du faisceau électrique courant à l’intérieur de l’ensemble de la rame.

Le faisceau sert donc à synchroniser les deux moteurs ainsi que l’ensemble de l’éclairage.

Du fait de la présence de seulement deux frotteurs, des microcoupures          d’éclairage peuvent fréquemment survenir, raison pour laquelle nous avons     apporté quelques modifications à la rame, que nous allons vous détailler          ci-dessous.

L’ensemble des voitures de voyageurs disposent d’un aménagement intérieur et d’un éclairage qui, à l’origine est composé d’une rampe fixée à l’intérieur du toit sur laquelle sont disposées de petites ampoules incandescentes, système que nous avons remplacé dans l’ensemble des voitures par un éclairage LED chaud ainsi qu’un dispositif électronique permettant de conserver un éclairage constant même lorsque des microcoupures peuvent survenir lors du                roulement.

Nous y avons également ajouté des figurines, hormis dans la voiture                additionnelle qui en était déjà équipée.

Du côté de l’éclairage, nous avons le feu avant, les marker-lights avant et        arrière, la cabine dans laquelle se trouvent deux figurines et l’ensemble des voitures hormis la partie bagages de la motrice.

Nous avons laissé l’éclairage d’origine dans la motrice afin de conserver le      cachet « ancien » de l’ensemble.

Tout comme les autres machines dotées d’une platine Proto-Sound 2.0, elle dispose de l’ensemble des animations sonores (accélération, freinage, klaxon, cloches, dialogues conducteur, annonces passagers « Passenger Station       Proto-Effects »).

La peinture est parfaite sur l’ensemble de la rame, y compris aux jonctions entre les voitures ou les démarcations s’alignent parfaitement.

Les marquages, comme sur la quasi-totalité du matériel MTH sont parfaitement réalisés, droits, clairs, lisibles, réalistes, sans bavures.

Il vous faudra un rayon de courbure d’un minimum O-72 afin de profiter         pleinement de cet ensemble.

MTH Premier M10000 Union Pacific
MTH Premier M10000 Union Pacific

CONCLUSION :

A l’instar de la même rame chez Lionel qui elle, est entièrement en métal, bien que les coques soient en ABS, la réalisation reste fine et soignée, les rivets sont présents et parfaitement représentés sur l’ensemble de la rame, nous       regrettons les habillages de bogies qui se fixent de façon aléatoire avec des clips très fragiles, l’intérieur des voitures, bien qu’aménagé reste succinct, il vous appartient donc de les détailler à votre libre choix, nous conseillons une modification de l’éclairage de l’ensemble des voitures, les deux frotteurs        présents ne suffisants pas à éviter les microcoupures.

Toujours en comparaison de la rame de chez Lionel, les moteurs sont         beaucoup plus silencieux, le moteur embarqué dans l’ensemble Lionel arrivant même à masquer la sonorisation du moteur.

Les connectiques qui permettent au faisceau électrique de parcourir              l’ensemble de la rame restent fragiles et ne sont point étudiées pour être          manipulées fréquemment, ce qui fait qu’il n’est pas rare de trouver des M1000 d’occasion « en panne » ces mêmes contacteurs étant souvent abimés par de mauvaises manipulations.

Figure emblématique de l’évolution du chemin de fer Américain, nous ne         pouvons que vous conseiller l’acquisition de cet ensemble, que ce soit en MTH ou Lionel que nous n’avons pas présenté ici mais qui est également de très bonne facture et qui dispose aussi d’une voiture additionnelle, ces deux             modèles souffrent de quelques imperfections qui ne gâchent en rien              l’ensemble de la rame, si vous préférez le métal et le système TMCC, nous vous conseillons le modèle de chez Lionel, si vous optez pour la fiabilité de         conduite, le silence et un électronique embarqué plus performent orientez-vous vers le modèle MTH.

Il vous sera plus facile de vous procurer le modèle Lionel que le modèle MTH et les voitures additionnelles quant à elles sont particulièrement rares et             recherchées, il vous faudra donc faire preuve de patience avant d’en dégoter une ou avoir de la chance et tomber sur un ensemble incluant cette dite          voiture.

N’hésitez pas à visionner la petite vidéo ci-dessous vous permettant de voir une rame M10000 MTH en situation de roulement.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
MTH Premier SD-80MAC

Après le succès rencontré par la SD-70MAC, EMD a présenté la SD-80MAC qui était la première locomotive à utiliser la version 20 cylindres du moteur 710G depuis les célèbres SD45 et SD45-2.

Construite entre 1995 et 1996, La SD-80MAC a été produite à 30 exemplaires et tous ont été vendus à la défunte compagnie ferroviaire CONRAIL qui les        utilisait principalement pour les trains de charbon.

Bien que considérée comme étant un succès, son cout élevé et la concurrence de General Electric avec l’arrivée de l’AC6000CW n’ont pas permis à EMD d’enregistrer d’autres commandes.

La compagnie Chicago Northwestern avait commandé 15 unités, mais ayant été rachetée en 1995 par Union Pacific, la commande a été annulée.

Après la scission de Conrail en 1999, 13 unités ont été attribuées à CSX et les 17 autres à Norfolk Southern.

Les machines ont été repeintes en livrée CSX ou NS et de plus, NS a retiré les marker-lights présents à l’avant et à l’arrière des machines.

Toutes les SD-80MAC attribuées à CSX ont été repeintes en livrée YN3, qui est le schéma de peinture entièrement bleu foncé, à l’exception de la 801 qui est la machine que nous allons vous présenter, qui a été repeinte en livrée YN2     correspondant au schéma bleu clair et gris puis a été finalement repeinte        également en YN3 en 2011.

Actuellement, une seul des 30 machines n’est plus en service, la 4594 qui a été victime d’un déraillement en 2014, les autres étant toutes exploitée par NS.

Nous allons vous présenter la SD-80MAC en livrée CSX, dotée du schéma de peinture YN2, proposée par MTH, dans la gamme Premier.

Fiche technique :

Nom : SD-80MAC Diesel Engine, numéro #801

Compagnie : CSX

Type : Locomotive diesel

Référence : 20-2301-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Aout 2001

Prix catalogue : 399.95$

Réédition : Jamais

Rareté : Elevée

Comme la grande majorité des modèles que nous vous présentons, celui-ci est neuf et a été mis en service à l’occasion de cet article.

D’une dimension d’environ 50cm de long, le châssis, réservoir, bogies, roues, axes de roues, marchepieds, garde-corps, coupleurs et les détails rapportés comme les klaxons sont en métal.

La coque est entièrement en ABS.

Elle est équipée de deux moteurs à volant d’inertie, d’une platine embarquée Proto-Sound 2.0 5V ainsi que d’un générateur de fumée.

Elle dispose donc bien sûr de l’ensemble des fonctionnalités offertes par le système Proto-Sound 2.0 (coupleurs avec ouverture à distance, accélération, freinage, klaxon, cloche, dialogues (Freight Yard Proto-Effects), contrôle de l’éclairage et du débit de fumée, réglage du volume sonore).

L’éclairage se compose d’un bloc de phares avant et arrière, de marker-lights verts pour l’avant et rouges pour l’arrière mais aussi de ditch-Lights car comme nous l’avons évoqué précédemment, malgré la présence de           ditch-lights, CSX a conservé les marker-Lights.

Nous retrouvons également un éclairage cabine dans laquelle se trouvent deux figurines, ainsi que l’éclairage des numéros avant et arrière.

La peinture de la coque est parfaite, tout comme les liserés jaunes appliqués sur les épaisseurs des marchepieds qui sont, tout comme le réservoir et les bogies recouverts d’un noir semi-mat parfaitement appliqué, sans oublier les petits détails de couleur rouge sur le réservoir ceci afin de « casser » la masse noire de l’ensemble et nous finissons avec les marquages, qui, sans surprise, sont parfaits, lisibles, apposés très correctement y compris sur les habillages de bogies.

Afin de faire circuler cette machine correctement, il vous faudra opter pour un rayon de courbure d’un minimum O-42.

MTH Premier SD-80MAC
MTH Premier SD-80MAC
MTH Premier SD-80MAC
MTH Premier SD-80MAC
MTH Premier SD-80MAC

CONCLUSION :

Nous sommes en présence d’une machine au proportions généreuses, c’est propre, net, fonctionnement parfait, fiabilité, puissance de traction                       irréprochable, sans conteste un ajout nécessaire aux amateurs de CSX.

Comme sur l’ensemble des machines MTH, nous regrettons l’absence de        détails à l’intérieur de la cabine de conduite, que ce soit sur les machines        actuelles ou plus anciennes, certes en situation de roulement sur un réseau cela ne se remarque guère, mais lorsque l’on s’approche un tant soit peu de la cabine, tout parait subitement vide, à quand des locomotives avec une cabine de conduite digne de ce nom, surtout sur des machines de cette catégorie.

Pour clôturer cette présentation, n’hésitez pas à visionner la petite vidéo         ci-dessous de cette superbe SD-80MAC en situation.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
MTH Premier MIKADO 141P

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre et nous vous en remercions mais certains d’entre vous nous ont demandé si nous pouvions présenter du matériel Européen. Comme vous le savez, nous sommes principalement          orientés vers les chemins de fer Américains, mais soit, pourquoi pas, nous n’avons rien contre le matériel Européen, bien au contraire, alors nous         profitons d’une petite accalmie pour répondre aux nombreux messages en       attente mais aussi pour vous présenter une 141P Mikado, fraichement sortie de l’atelier.

Fiche technique :

Nom : Mikado 141P numéro 216, dépôt de Chaumont

Compagnie : SNCF

Type : Locomotive à vapeur

Référence : 20-3488-1

Ligne de produit : Premier

Système : Proto-Sound 3.0

Date de sortie : Juin 2016

Prix catalogue : 1,299.95$

D’une dimension totale d’environ 56cm de long, la motrice mesure à elle seule 34cm de long et le tender 22cm de long. A l’instar des modèles Américains que nous présentons, cette machine est à l’échelle 1/43,5 qui est l’échelle courante pratiquée en France pour le O. Pour ceux qui désireraient la faire évoluer sur un réseau ou du matériel 1/48eme ou 1/45eme se côtoient, pas                        d‘inquiétudes, ça ne choque pas du tout, le gabarit des machines Américaines au 1/48eme étant plus important que celui des machines Françaises au 1/43,5eme, tout comme le matériel Allemand qui lui est généralement au 1/45eme est parfaitement raccord avec du 1/43,5eme Français, nous                reviendrons prochainement dans un futur article sur les différentes échelles pratiquées dans le O ainsi que les gabarits.

Bien évidemment, les puristes vous diront qu’ils voient la différence mais comme vous pouvez vous en douter nous serons en mesure de vous             démontrer le contraire.

Revenons à notre 141P, qui est entièrement réalisée en métal, y compris le      tender, tout comme l’ensemble des très nombreuses pièces rapportées          présentes sur l’ensemble de la machine.

L’intérieur de la cabine de conduite est assez minimaliste, les différents         organes étant représentés de façon succincte.

MTH Premier MIKADO 141P

Elle est équipée d’un moteur à volant d’inertie, d’un générateur de fumée        synchronisé avec les mouvements de la machine et d’une platine Proto-Sound 3.0 qui lui permet d’être compatible DCS et DCC et donc de fonctionner en deux ou trois rails en retirant simplement les frotteurs présents sous le tender sans omettre de placer l’interrupteur présent sous ce même tender et dédié à cet effet sur DCC et celui installé dans le petit compartiment arrière toujours du tender, sur 2 rail.

Dans le second compartiment, toujours placé à l’arrière du tender, nous          retrouvons deux régulateurs, l’un étant pour le générateur de fumée et le        second pour le volume sonore.

MTH Premier MIKADO 141P

Elle possède bien évidement l’ensemble des fonctionnalités qu’offre une        platine Proto-Sound 3.0, dont les différentes animations sonores,                    accélérations, freinages, klaxon, cloche, dialogues.

Le modèle que nous vous présentons est en 3 rails, bien sûr convertible en 2 rails et donc équipé d’un coupleur « classique » commandable à distance,       facilement remplaçable par un attelage à crochet inclus avec la locomotive. Il suffit pour cela de dévisser l’ensemble de tampons arrière du tender et d’y       installer le nouvel ensemble tampons et crochet (inclus).

Etant un modèle 3 rails, l’ensemble est bien évidement équipé de roues plus épaisses, ce qui, avouons-le, ne gâche en rien à l’esthétique mais optimise le côté pratique, ceci permettant de faire circuler la machine sur tous types de voies sans risques de déraillement sur les aiguillages entre autre.

La barre d’attelage entre la motrice et le tender est réglable, permettant de      réduire sensiblement l’écart entre les deux éléments si toutefois vous disposer d’un rayon de courbure assez large, cette opération augmentant bien              évidement la courbe nécessaire au bon fonctionnement de l’ensemble. A savoir que cette machine est donnée pour fonctionner sur un rayon de courbure O-54, nous recommandons néanmoins du O-72.

L’éclairage se compose de deux lanternes avant et arrière équipées de LED qui changent de couleur blanc chaud/rouge en fonction du sens de la marche, d’un éclairage cabine et d’une simulation de foyer via une LED scintillante.

La peinture, comme d’habitude sur les machines à vapeur récentes de chez MTH, c’est du parfait, l’ensemble est homogène, pas de différences de teinte ou d’épaisseur, pas de coulures ni même d’aspect « peau d’orange ».

Les marquages sont fidèles au modèle original, nous notons les deux petites plaques rouges en métal rapporté dans un encadrement spécifique à la hauteur de la cabine de la machine et sur l’avant du tender, pour le reste rien à dire, c’est propre, lisible et réaliste.

MTH Premier MIKADO 141P
MTH Premier MIKADO 141P
MTH Premier MIKADO 141P
MTH Premier MIKADO 141P
MTH Premier MIKADO 141P
MTH Premier MIKADO 141P
MTH Premier MIKADO 141P
MTH Premier MIKADO 141P

CONCLUSION :

Certes, ce n’est pas de la finition à la Fulgurex ou autres fabrications              artisanales, mais ce n’est pas le même prix non plus et pour environ 1500€ en France, vous avez un modèle plus que correcte, entièrement en métal, avec un électronique embarqué de dernière génération compatible DCC/DCS, un         moteur d’une très grande fiabilité et un ensemble dont la manipulation reste     relativement aisée et sans risques comparé à d’autres modèles au double du prix qu’il faut manier avec des gants et ne pas faire rouler trop souvent au risque de les endommager.

Les détracteurs diront que cette machine Française est équipée d’une platine Proto-Sound 3.0 DCS compatible DCC et non pas purement DCC, qui               fonctionne néanmoins parfaitement bien avec une centrale DCC de dernière     génération lorsque bien entendu on sait l’utiliser correctement.

Nous regrettons que ces machines soient livrées sur un socle en bois, qui certes est sympa en expo, permet de tester la locomotive en la laissant dessus, mais n’est pas conçu du tout pour permettre de retirer et refixer facilement la locomotive à plusieurs reprises, les contacts présents sur ce même socle sont peu fiables, le montage et démontage fastidieux et si besoin est d’expédier votre machine via les services postaux, nous vous déconseillons fortement de la replacer sur son socle mais de favoriser un emballage classique.

Pour les amateurs de locomotives à vapeur Françaises, nous ne pouvons que vous conseiller ce modèle, d’une très bonne réalisation générale et qui de plus est doté d’une excellente force de traction, vous ne pourrez qu’en être ravis, le rapport qualité prix restant inégalé.

Comme d’habitude, nous vous invitons à visionner la petite vidéo ci-dessous qui vous permettra d’avoir un aperçu de cette machine en pleine action.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

Dans l’échelle O de chez MTH, nous connaissons la gamme RailKing, Rugged Rails, Scale, Imperial, Premier et bien évidement, les aficionados des trains     miniatures à l’échelle O et tout particulièrement ceux qui s’intéressent aux      anciens modèles d’avant et après-guerre connaissent forcément ces anciennes locomotives, entièrement en métal, équipées de gros moteurs à bobines quasi increvables, et recouvertes d’une peinture émail brillante ou semi-mate, sans oublier les voitures et wagons qui les accompagnent.

A l’époque, ces machines étaient dépourvues d’électronique, les moteurs certes étaient robustes mais peu précis, avec un ralenti bien souvent aléatoire, l’éclairage se résumait le plus souvent à une seule et unique ampoule              incandescente sur le devant et l’un des principaux fabricants Américain était bien évidement Lionel.

Au travers de sa gamme TINPLATE TRADTION, MTH nous propose de              découvrir ou redécouvrir ces modèles emblématiques qui symbolisent            l’avènement du modélisme ferroviaire à l’échelle O tout en profitant des         améliorations qui équipent le matériel actuel.

Ces machines sont dotées d’une platine PS-1 pour les premières générations ou Proto-Sound 2.0 ou 3.0 pour les plus récentes, d’un moteur Flywheel         permettant d’obtenir une parfaite précision de roulement, bien évidement d’un générateur de fumée synchronisé pour les locomotives à vapeur, de l’ensemble des bruitages, d’un éclairage LED, de coupleurs commandables à distance mais les proportions et le corps de la machine restent les mêmes, tout est        entièrement en métal fidèle à l’original, tout comme la peinture qui, bien que plus travaillée et résistante conserve le même brillant émaillé qui faisait toute la beauté de ces engins.

Autre point fort de cette gamme, MTH a édité des coffrets comprenant une      locomotive et des wagons, ceci vous permettant de disposer d’un ensemble complet en un seul achat, ou, bien sûr, vous pouvez également acquérir des éléments séparés, locomotives, voitures et wagons, tout comme dans les autres gammes de chez MTH.

Au travers de cet article, nous allons vous présenter et tester un coffret ainsi qu’une locomotive à vapeur tous deux dans la gamme TINPLATE TRADTION.

Nous commençons par le coffret, référence 11-5506-1, composé d’une            locomotive électrique 254E, d’un Box Car, un Gondola et un Caboose.

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

La locomotive électrique 254E est la reprise du modèle édité par Lionel en 1927 qui fut le premier de la nouvelle ligne de machines équipées du Lionel Distance Control Super-Motor ce qui permit à ces locomotives de pouvoir tracter deux fois plus de wagons que toutes autres marques. De plus, le corps de la         machine était fabriqué dans une seule pièce d’acier la distinguant des              locomotives série 150 qui elles, étaient composées d’un corps en quatre        parties.

Le coffret d’origine, introduit en 1929, se composait également d’une                 locomotive, de trois wagons, de 8 sections de rails courbes, 6 sections de rails droits, un régulateur, un signal de voie et un Lock-on.

C’était l’un des premiers coffrets « Ready to Run » de l’époque pour lequel les enfants furent émerveillés tant par la beauté que par le réalisme des détails.

Dans le coffret édité par MTH, hormis la motrice et ses trois wagons, nous       retrouvons également 12 rails courbes RealTrax, un transformateur/régulateur de 50W ainsi qu’un lock-on éclairé.

Passons directement à la locomotive 254E, d’une dimension de 24cm de long d’un chasse-pierre à l’autre par environ 11cm de haut, elle est entièrement en métal, et lorsque nous disons « entièrement en métal », c’est vraiment            entièrement en métal, il n’y a pas un gramme de plastique, donc fidèle au         modèle original. De plus, tant le châssis que la coque sont en métal épais, vous ne risquez donc pas de bosseler le métal en serrant un peu la coque, nous ne sommes pas ici en présence de feuille d’alu ou de laiton « papier à cigarette », comme il est possible d'en retrouver sur certaines autres machines comme par exemple certaines Fine Scale…

Le châssis est composé d’une seule pièce de métal sur laquelle sont sertis des détails rapportés comme les décorations de bogies et échelles.

L’incorporation et Le sertissage de l’ensemble des détails rapportés sur la coque sont parfaits, aucune fausse note, les rambardes, phares, pantographe sont fixés à la perfection et ne bougent pas d’un millimètre.

Elle est équipée d’un moteur Flywheel (à volant d’inertie) placé à l’horizontal et d’une platine Proto-Sound 2.0 3V de dernière génération qui elle, est fixée à l’envers à l’intérieur de la machine ainsi que d’un haut-parleur fixé à la verticale à l’arrière du châssis, permettant la restitution des différents sons comme les accélérations, freinages, klaxon, cloche, dialogues.

Petite amélioration par rapport au modèle original, nous retrouvons sous le châssis un potentiomètre de réglage du volume ainsi qu’une prise de                rechargement pour la batterie PS-2.0.

Comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous, la place est plutôt restreinte à l’intérieur de la machine et les engrenages du différentiel sont          également tous en métal.

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

L’éclairage se résume en deux ampoules incandescentes, l’une sur le devant et la seconde sur l’arrière, placées sur le dessus de la machine. Les rectangles peints de couleur rouge et vert sur les côtés des phares symbolisant l’avant et l’arrière.

Les attelages sont également fidèles au modèle original, entièrement en métal.

Pour ce qui est de la peinture et des marquages, nous sommes effectivement bien en présence d’une machine entièrement peinte au moyen d’une peinture émaillée brillante qui, bien qu’étant résistante reste fragile tout particulièrement aux rayures, il est donc de rigueur de ne pas nettoyer votre machine avec du sopalin qui est légèrement abrasif mais d’opter pour de la microfibre ou peau de chamois.

La peinture est parfaitement appliquée, de façon uniforme, sans bulles, traces, marques, coulures ou aspect « peau d’orange », et bien évidement, sur ce       modèle la sérigraphie n’existe pas, le numéro de machine étant gravé sur un cercle de métal serti sur la partie centrale de la coque sur l’un des côtés de la porte tout comme celle sur laquelle nous pouvons lire l’inscription « LIONEL », qui se trouve de l’autre côté de la porte centrale.

La plaque métallique sous la motrice nous rappelle qu’il s’agit bien d’un        modèle de chez Lionel « the Lionel Corporation N.Y. ».

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

Conclusion :

Quelle belle réussite que cette machine de la gamme TINPLATE TRADITIONS qui ne pourra que ravir les amateurs de Tinplate qui peuvent au travers de ce modèle retrouver le design, les couleurs et la peinture si caractéristiques de ces modèles, tout en profitant des dernières fonctionnalités du fait de la platine PS-2.0 embarquée et d’un moteur à volant d’inertie permettant un contrôle        précis et souple et surtout n’allez pas croire que la présence d’un seul moteur puisse nuire à ses performances de traction, vous pourrez lui faire tirer une vingtaine de wagons Tinplate sans problème.  Nous avons juste relevé un petit espace entre le toit de la cabine et les parois frontales, ce qui est visible sur les photos, mais n'oublions pas que l'ensemble est assemblé sans colle ni        soudures.

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

Passons maintenant aux wagons qui composent ce coffret.

LE BOX CAR

D’une dimension d’environ 22,5cm de long, il est entièrement en métal, y         compris les pièces rapportées comme les échelles et les freins, le châssis est en une seule pièce, l’assemblage des différents éléments est parfait incluant les rails latéraux pour les portes qui sont fonctionnelles.

Tout comme la motrice, les inscriptions sont gravées sur des plaques de métal serties sur la carrosserie, l’une indiquant le numéro du wagon, la seconde la nature du chargement « Automobile Furniture » et la troisième « Lionel Lines ».

Doté d’une superbe peinture émaillée de deux couleurs, la finition reste parfaite avec une application homogène sans aucun défaut.

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

LE GONDOLA

Tout comme le Box Car précédemment présenté, d’une dimension d’environ 23cm de long, il est également entièrement en métal et tant le montage que la peinture restent parfaits, les photos ci-dessous parlent d’elles-mêmes.

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

LE CABOOSE

D’une dimension d’environ 22,5cm de long, réalisé entièrement en métal, il est néanmoins doté d’un éclairage intérieur alimenté via les deux bogies, ne vous attendez pas à un aménagement intérieur comme on peut en trouver sur les    cabooses de fabrication actuelle, ni même de feux de fin de convoi qui sont néanmoins représentés par deux petits ronds en verre teinté rouge à l’arrière du wagon.

L’éclairage étant aussi « à l’ancienne », il n’y a pas de LED et bien videment pas non plus de condensateur de stabilisation de tension, des microcoupures peuvent donc survenir lors du roulement, mais c’est aussi ça qui fait le charme de ce type de matériel.

Tout comme les deux autres wagons, tant le montage que l’assemblage et la peinture sont parfaits, c’est du beau matériel.

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

Il est temps de passer au plat de résistance avec la locomotive à vapeur        TINPLATE 260E, référence 10-3029-1, le modèle que nous allons vous           présenter est neuf et a été sorti du stock pour l’occasion.

En plus, vous aurez l’occasion de l’acquérir dans notre boutique dans les jours à venir.

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

Le catalogue 1930 de Lionel annonçait la sortie de leur première locomotive à vapeur « Les garçons, voici la plus remarquable des locomotives à vapeur échelle O jamais produite ».

Afin de réaliser cette machine, le département ingénierie de Lionel a étudié les caractéristiques des locomotives les plus célèbres dans le monde entier au     travers de plans et photographies afin d’arriver à ce modèle à la fois rapide, puissant, élégant et robuste.

Cette locomotive était équipée du fameux moteur Lionel « Bild –a-Loco » qui avait la particularité de pouvoir être assemblé et démonté rapidement par       n’importe quel utilisateur.

D’une dimension totale avec son tender de 50cm de long, elle est comme les modèles précédemment présentés réalisée entièrement en métal y compris l’ensemble des pièces rapportées.

L’ensemble est parfaitement monté, les pièces rapportées insérées à la         perfection, ça ne « bringuebale » pas, aucun bruit de métal lors du roulement, c’est du perfect.

Nous notons néanmoins la présence du faisceau reliant la motrice au tender, permettant la connexion de la platine Proto-Sound 2.0 installée dans le tender avec la motrice.

Elle est équipée d’un puissant moteur Flywheel et d’un générateur de fumée synchronisé avec les mouvements de la machine.

Côté éclairage, nous avons le phare avant qui certes est un peu faiblard mais il apparait inutile d’y installer une LED cela risquant fort de lui faire perdre son cachet car même avec une LED couleur chaude nous n’arriverons pas à un     résultat convenable la luminosité et la brillance entre une petite ampoule        incandescente et une LED restant fort différentes.

Nous avons également un éclairage rouge sous le poste de conduite simulant le foyer, chose que nous ne trouvons pas sur les locomotives à vapeur          actuelles.

Sous le tender se trouvent deux potentiomètres de réglages, l’un pour la fumée et le second pour le volume.

Les finitions, tout comme la peinture sont….une tuerie, que ce soit les rayons de roues et le chasse-pierre en rouge émaillé, le noir émaillé sur l’ensemble de la motrice et du tender, la couleur cuivrée sur la cheminée et les éléments de la chaudière, le doré sur les garde-corps, échelles, habillages de bogies du      tender, tout est d’une qualité irréprochable et pourtant nous en avons cherché des défauts mais…rien..néant.

Equipée d’une platine PS-2.0 de dernière génération et d’un moteur à volant d’inertie, nous avons l’ensemble des sons présents dans une locomotive à      vapeur disponible dans la gamme Premier de chez MTH et nous retrouvons également la souplesse de conduite et le ralenti irréprochable des machines actuelles.

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

CONCLUSION :

Certes il faut aimer les anciennes machines et le style TINPLATE que l’on ne   retrouve dans aucune autre gamme, ce n’est pas non plus à l’échelle du         matériel Premier de chez MTH ni même Standard de chez Lionel car les             anciennes locomotives, wagons et voitures étaient à une échelle réduite plus proche de la gamme RailKing de chez MTH ou Traditionel de chez Lionel, mais il suffit de faire rouler une seule fois une machine ou un convoi TINPLATE       revisité par MTH pour tomber amoureux de cette gamme.

Comme évoqué précédemment, la qualité est au rendez-vous, le métal de bonne facture, l’assemblage parfait, la peinture sans aucun défaut, le tout       équipé d’un électronique permettant de contrôler l’ensemble en DCS via votre télécommande, tablette ou smartphone si vous disposer du WI-FI, donc          compatible avec l’ensemble des autres machines en PS-2.0 ou 3.0.

LES TARIFS

Comme vous avez pu le remarquer, nous n’avons pas évoqué les tarifs de cette gamme de matériel pour une simple et bonne raison, les distributeurs de        matériel TINPLATE sont plutôt rares et les produits qu’ils ont généralement en stock ne sont pas légion, les derniers catalogues pour le matériel TINPLATE datent de 2015/2016 et si vous désirez vous procurer un coffret ou des             éléments séparés spécifiques, vous serez dans la quasi obligation de vous orienter vers le marché de l’occasion et c’est là que le bât blesse.

Le TINPLATE bien que très beau reste très fragile au niveau de la peinture et mettre la main sur du matériel en parfait état comme celui que nous vous avons présenté dans ce test relève de la mission impossible, ou, bien              évidemment, le prix sera en conséquence. Et dépendra également de la rareté du matériel.

Vous l’aurez compris, vous pourrez de ce fait mettre la main sur des wagons à 50$ comme à 90$, idem pour une machine qui, en parfait état, pour une           locomotive à vapeur se négociera difficilement en dessous de 450 à 500$ pour un modèle recherché en PS-2.0 ou 3.0, tout particulièrement concernant les motrices équipées du « Passenger Station Proto-Effects » comme celle que nous vous avons présenté, étant quasi toutes équipées du « Freight Yard       Proto-Effects ».

Dans la petite vidéo ci-dessous vous pourrez retrouver l’ensemble du matériel évoqué dans cet article avec l’ajout au convoi de fret d’un Gondola en livrée Pennsylvania, les wagons présentés étant également disponibles dans           différentes compagnies ferroviaires et non pas uniquement en « Lionel line ».

Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS
Gamme MTH TINPLATE TRADITIONS

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
MTH Premier Centipede AA Diesel Set

Typique de la démesure du matériel ferroviaire Américain et des machines qui n’ont pas servi à grand-chose, les ensembles Baldwin DR-12-8-1500/2 et         DR-12-8-3000 plus communément appelés Centipede en sont le parfait exemple.

Avec un design à la « Baby Face » propre à Baldwin, ce monstre d’acier de plus de 27 mètres de long, équipé de deux moteurs de 1500 chevaux chacun, était, lors de sa construction entre 1945 et 1948, déjà dépassé par les avancées des moteurs diesel de chez EMD.

Malgré ses 2 x 1500 chevaux, l’absence de freinage dynamique rendait difficile son utilisation pour des convois lourds alors que les compagnies ferroviaires en avaient fait l’acquisition dans ce but, de plus les équipes de maintenance devaient faire face de nombreux problèmes techniques et d’entretien, ces       modèles étant fabriqués un par un, sans cahier des charges précis, les divers éléments de câblages et d’équipements n’étaient pas forcément                     systématiquement installés de la même façon et aux mêmes endroits. Pour couronner le tout, ces ensembles, du fait d’un poids total de plus de 590 tonnes endommageaient et entrainaient une usure prématurée des voies.

MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set

Sur le papier, avec ses nombreuses roues, ses deux moteurs de 1500 chevaux et son poids hors normes, cet ensemble était censé avoir une force de traction inégalée ce qui explique pourquoi les compagnies comme Pennsylvania ou Seaboard se sont portées acquéreurs de plusieurs modèles.

Dès 1950 les premiers ensembles étaient mis au rebus ou utilisés pour de l’assistance et en 1960, ils étaient tous hors circulation et furent détruits.

Actuellement aucun ensemble ne subsiste.

MTH a bien évidement reproduit à l’échelle O cet ensemble et comme vous pouvez vous en douter, il fait donc partie des plus grandes machines              reproduites en miniatures.

Nous allons vous présenter deux versions, la plus connue qui est la                 Pennsylvania, mais aussi la plus rare qui est la Union Pacific qui n’a jamais existée en modèle réel car, bien qu’elle fut commandée par la compagnie,        celle-ci n’a jamais finalisée la commande et donc n’a jamais été mise en service en livrée UP.

Nous allons commencer par le modèle en livrée Pennsylvania, qui nous a été confié par un client afin de le remettre en état.

MTH Premier Centipede AA Diesel Set

Fiche technique :

Nom : Centipede AA Diesel Set, cabines numéros 5822 & 5824

Compagnie : Pennsylvania

Référence : 20-20230-1

Système d’origine :  Proto-Sound 3.0

Ligne de produit : MTH Premier

Prix catalogue : 799.95$

Date de commercialisation : Décembre 2012

Cet ensemble d’une dimension totale d’environ 118 cm de long et de 56 cm pour une seule machine, est équipé d’un de deux moteurs Flywheels ainsi que de deux générateurs de fumée dans chacune des unités.

Le châssis, bogies, habillages de bogies, roues, axes de roues et couleurs fonctionnels commandables à distance (Proto-Couplers) sont en métal, idem pour les détails rapportés comme les garde-corps, klaxon et certaines grilles. Les portes avant et arrière des motrices s’ouvrent.

L’unité avant, celle qui est équipée des marker-lights verts est dotée d’une       platine Proto-Sound 3.0 et la seconde unité qui elle possède des marker-lights rouges embarque une platine esclave Proto-Sound 3.0.

Il est donc impossible de faire fonctionner la seconde unité sans la relier à la première, néanmoins, la première peut parfaitement circuler sans la seconde.

Comme de bien entendu sur toutes les machines Proto-Sound 3.0, elle dispose de l’ensemble des animations sonores, cloche, klaxon, freinage, accélération, régime moteur, dialogues (Freight Yard Proto-Effects).

Du côté de l’éclairage, nous avons les phares avant et arrière qui s’inversent en fonction du sens de la marche, l’éclairage des numéros et des marker-lights qui se font via une seule LED ce qui est plutôt mal étudié (ou économique), en effet, les numéros s’éclairent parfaitement, par contre, les marker-lights sont quasi invisibles.

Les cabines dans lesquelles se trouvent deux figurines sont également dotées d’un éclairage.

Pour ce qui est de la peinture c’est…noir, pas grand-chose à détailler, et les marquages bien que succincts, se résumant au nom de la compagnie, logo, un liseré doré, numéro de machine et quelques petits détails, sont comme à     l’habitude de MTH, correctement reproduits, lisibles et propres.

MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set

Passons maintenant au modèle Union Pacific.

MTH Premier Centipede AA Diesel Set

Fiche technique :

Nom : Centipede AA Diesel Set, cabines numéros 998 & 999

Compagnie : Union Pacific

Référence : 20-2482-1

Système d’origine :  Proto-Sound 2.0

Ligne de produit : MTH Premier

Prix catalogue : 749.95$

Date de commercialisation : Mars 2004

Réédition : Jamais

Les caractéristiques sont exactement les mêmes que pour le modèle              Pennsylvania, hormis le fait que la Union Pacific est en Proto-Sound 2.0, ce qui, avouons-le, ne change absolument rien, cependant, un détail diffère, qui réside en la présence sur le toit de la seconde unité Pennsylvania d’une antenne qui court tout le long du toit, qui n’est pas présente sur le modèle Union Pacific.

MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set
MTH Premier Centipede AA Diesel Set

CONCLUSION :

Vous l’aurez compris à la lumière de cette présentation, il vous faudra de la place et un rayon de courbure d’un minimum O-72 afin de pouvoir faire circuler cet ensemble, sans oublier de ne pas disposer de décors ou signaux à             proximité des voies dans les virages, le déport de la carrosserie étant assez conséquent, ce qui d’ailleurs, n’est pas des plus esthétique lorsque la coque ne reste pas alignée à la partie avant inférieure de la machine.

Nous regrettons le système unique d’éclairage pour les numéros et les           marker-lights, qui sur un ensemble de ce type mériterait deux LED distinctes, l’une pour le numéro et une seconde pour le markers-light avec un changement de couleur vert/rouge en fonction du sens de la marche. Opération qui           d’ailleurs n’est pas spécialement difficile à réaliser et à programmer sur les        platines, que ce soit en PS-2 ou 3.

Pour ce modèle, notre cœur balance, c’est à la fois de la bonne grosse machine qui fait partie à part entière de l’histoire des chemins de fer Américains, mais qui est difficilement exploitable sur un réseau, à moins d’en posséder un très grand, capable d’accueillir les deux motrices plus une kyrielle de wagons de marchandises le tout sur un rayon de courbure minium O-72.

Comme d’habitude, nous clôturons cette présentation avec une petite vidéo vous permettant de voir évoluer les deux machines présentées ci-dessus.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
L’ULTRAVAN CHEVROLET CORVETTE

Nous n’avions point eu le temps de vous le présenter, mais il est disponible    depuis la semaine dernière dans les librairies, l’Ultravan Chevrolet Corvette à l’échelle 1/43eme, de la collection presse « Passion Camping-cars » est le        troisième modèle Américain qui peut parfaitement agrémenter vos réseaux      ferroviaires et qui, de plus, est particulièrement original tant par sa forme que par sa rareté car il fut produit à moins de 400 exemplaires à partir de 1960.

Ses dimensions sont d’environ 15,5cm de long x 5,4cm de large x 6cm de haut, l’intérieur est aménagé, et comme les autres modèles de cette collection,        l’ensemble de la peinture et des finitions sont particulièrement soignées et     réussies.

Il est livré avec sa porte latérale ouverte, ce qui permet de le placer facilement dans un décor et lui donner vie en y ajoutant quelques figurines.

Il est également possible, comme les deux autres modèles que nous vous avons précédemment présentés d’y ajouter un éclairage intérieur en LED, ce que nous n’avons pas encore eu le temps de réaliser, mais nous vous            confirmons que cela peut se faire sans soucis.

Ce modèle est immatriculé en France, ce qui ne pose pas vraiment de soucis, ceci vous permettant de le disposer sur un réseau francisé car ce modèle roule encore actuellement, pour exemple si vous représentez un rassemblement d’anciens véhicules et pour un réseau US, rien ne vous empêche de modifier la plaque d‘immatriculation en deux temps trois mouvements.

Pour information, il s’agit du numéro 22 de cette collection, vendu au prix de 19.99€.

L’ULTRAVAN CHEVROLET CORVETTE
L’ULTRAVAN CHEVROLET CORVETTE
L’ULTRAVAN CHEVROLET CORVETTE
L’ULTRAVAN CHEVROLET CORVETTE
L’ULTRAVAN CHEVROLET CORVETTE

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Pour ceux qui désirent réaliser un décor quelque peu attractif et réaliste sur leur réseau, il est impératif d’y disposer des routes, parkings, intersections, chemins.

Pour cela, plusieurs procédés existent, notamment pour les routes, comme les bandes autocollantes déjà peintes en couleur asphalte plus ou moins clair et possédant des marquages, qui se posent directement sur votre décor ou        encore la peinture faite maison mais aussi d’autres solutions comme le        système proposé par la société Woodland Scenics.

Si nous nous référons aux vidéos proposées par le fabricant, dont l’une est consultable ci-dessous, c’est un procédé « clé en main », facile, rapide et au rendu parfait.

Nous avons donc voulu tester sous toutes les coutures ce système, et pour cela, la société Woodland Scenics nous a fait parvenir gracieusement 3 kits contenants tout le nécessaire permettant de réaliser routes, trottoirs et        marquages.

Nous avons donc reçu deux kits, référence RG5151, intitulé « Road Kit », au prix catalogue de 12.99$, que vous pouvez très facilement vous procurer aux alentours de 10 à 12$ hors frais de port.

Ce kit contient un flacon de peinture couleur asphalte de 59.1 ml, un second de Top Coat Concrete de 59.1 ml (peinture pour trottoir), une réglette permettant de prendre les cotes pour réaliser les marquages des échelles N, HO et O, une petite tige en métal pour graver les marquages sur l’asphalte et un applicateur en mousse pour la peinture.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Nous reviendrons bien sûr en détail sur les différents composants et leur      utilité.

Le second kit, référence LK952, intitulé « Road System », au prix catalogue de 16.99$, que vous pouvez très facilement vous procurer aux alentours de 12$ hors frais de port.

Celui-ci contient un sachet de 226 g d’enduit, un rouleau de scotch double face de 365 cm x 0,6 cm d’épaisseur, un flacon de peinture asphalte de 29.5 ml, un applicateur en mousse, une petite feuille de papier de verre (220), un bâtonnet plat en bois.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Première constatation :

Deux kits différents pour faire la même chose ? Et bien non.

Dans le premier kit (RG5151), nous n’avons pas l’enduit que nous retrouvons dans le second kit, je dois donc peindre directement ma route en asphalte sur ma surface d’origine, mais dans le second (LK9952) nous n’avons pas la règle me permettant de tracer les lignes de marquages au sol, par contre, nous avons un rouleau de scotch double face me permettant de donner du volume à mes trottoirs et délimiter la route, ce que je ne retrouve pas dans le premier kit, je ne dois donc pas faire de trottoirs mais pourtant j’ai bien de la peinture pour en réaliser, je dois donc faire des trottoirs plats mais avec le second kit je ne peux pas faire de marquages au sol ??????

Vous avez tout suivi ?

Par contre, si nous « mixons » les deux kits, nous avons tout le nécessaire pour réaliser notre route dans de bonnes conditions.

Le kit idéal serait donc :

Un flacon d’asphalte

Un flacon de de Top Coat Concrete de 59.1 ml (peinture pour trottoir)

Un sachet d’enduit

Le scotch double face

Le papier de verre

Le bâtonnet

L’applicateur

La règle pour marquages

La petite tige en métal pour marquages

Donc, pour ceux qui ne sont pas au courant, si vous achetez un seul des deux kits (ce qui risque bien sûr d’arriver), vous allez vite de vous apercevoir que vous n’avez pas forcément tout le nécessaire pour la réalisation de votre        projet.

Alors pourquoi faire deux kits pour la même utilisation tout en étant              complémentaires ??? That’s the question ???

Nous avons cherché et il n’est bien sûr indiqué nul part que l’un est                complémentaire de l’autre afin de disposer de l’ensemble des accessoires.

Hmmmm……ça commence mal ce test……

Il nous reste maintenant à définir une surface sur laquelle nous allons réaliser la pose de la route sur notre réseau de démonstration qui, nous vous le          rappelons est installé à même le sol.

Pour ce faire, nous avons découvert chez MAKETIS des plaques isophoniques pour semelle ballast épaisseur 3mm, d’une dimension de 60cm x 30cm, au prix unitaire de 6,50€ hors frais de port.

Vous pouvez retrouver la fiche produit sur le site MAKETIS en cliquant ICI.

A l’origine, ces plaques sont destinées à être installées sous les rails afin de réduire le bruit de roulement lors du passage des trains, nous en avons fait une toute autre utilisation en les destinant à un support pour décor.

D’une matière et d’un aspect caoutchouteux, tout en étant rigide et très           légèrement flexible, c’est à la fois plus résistant que le fameux carton plume et plus facile à travailler qu’une planche de bois de 3mm, une simple paire de     ciseaux ou un cutter étant suffisants pour obtenir une découpe parfaite.

Par contre, la surface n’étant pas lisse mais granuleuse, il nous parait donc     improbable de pouvoir y appliquer directement la peinture asphalte.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics
Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Après avoir défini une zone test sur notre réseau ou plutôt deux zones, nous avons disposé les plaques isophoniques sans omettre de les fixer au sol via du scotch double face.

Il est temps de procéder aux premiers tests avec l’application directe de l’asphalte et de la peinture pour trottoir sur la surface caoutchoutée d’une plaque et comme prévu, le résultat n’est pas concluant du tout, la peinture se fait boire par la surface caoutchoutée et…c’est tout, la surface apparaît          toujours granuleuse et n’est que partiellement recouverte.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Second test sur une plaque de bois et bien que le résultat soit un peu plus « potable », c’est loin d ‘être acceptable pour pouvoir ressembler à une route à moins d’y apposer 10 couches et encore. Ne nous décourageons pas et        testons cette fois ci sur du carton plume et pour le coup, le résultat reste le plus convenable a un détail près, le carton plume a tendance à « boire »           l’humidité de la peinture et donc à se déformer en séchant, à savoir que pour obtenir un rendu convenable il va nous falloir au minimum deux couches, vous imaginez bien la forme du carton plume une fois sec.

Le kit contenant uniquement la peinture asphalte sans l’enduit parait donc      difficilement utilisable sur tous supports. Aller, encore un point en moins.

Nous allons donc attaquer le test avec l’enduit qu’il vous faudra doser à          environ 1 cuillère à soupe d’enduit pour 3 cuillères à soupe d’eau afin d’obtenir une bonne consistance.

Pour la pose sur les plaques isophoniques, pas de soucis, tout se passe bien, l’enduit accroche parfaitement, séchage en surface relativement rapide, nous n’avons pas utilisé le bâtonnet en bois inclus dans le kit LK9952, censé           permettre d’étaler l’enduit mais une spatule de plâtrier et même deux de          différentes tailles pour être exact.

Bien que le séchage paraisse relativement rapide, nous avons laissé l’enduit prendre correctement jusqu’au lendemain avant d’attaquer le ponçage, ceci dans le but d’aplanir l’ensemble.

Pour cette opération, idem, pas de soucis, nous avons utilisé pour commencer le papier de verre inclus dans le kit LK9952 puis par la suite du papier que nous possédions, l’enduit ne se craquèle pas, ne s’arrache pas, se ponce sans            difficultés et nous en profitons pour réaliser quelques imperfections comme celles que nous pouvons trouver sur les routes réelles.

Après un bon coup d’aspirateur, il est temps de s’attaquer à la peinture en       utilisant bien évidement l’asphalte inclus dans les deux kits, qui est en fait une peinture quasi noire, relativement épaisse mais très facile à étaler avec         l’applicateur en mousse inclus.

Encore une fois, pas de soucis, hormis le fait qu’il est impératif de bien          appliquer la peinture en couches homogènes et pas trop épaisses tout en       prenant garde aux traces qui peuvent être faites avec l’applicateur en mousse lors d’une application trop rapide et négligée.

Le séchage est très rapide et à cet instant nous obtenons ce qui commence vraiment à ressembler à une route.

Il nous reste encore à réaliser les marquages et à tester la robustesse et         fiabilité de l’ensemble.

Pour les marquages, nous allons donc utiliser la réglette incluse avec le kit RG5151 afin de pouvoir tracer une ligne médiane en traits espacés. Nous         désirons également réaliser les marquages latéraux, mais pour cela, la réglette ne nous sera d’aucune utilité, si ce n’est pour nous référer au gabarit des traits pour l’épaisseur.

Une fois les tracés réalisés à l’aide d’un crayon de papier ce qui nous             permettra de les effacer une fois les marquages permanents réalisés, nous sommes censés utiliser la petite tige métallique incluse avec le kit RG5151 afin de « gratter » l’asphalte pour obtenir une couleur blanche lorsque nous allons arriver à l’enduit, ce qui, sur le papier, doit simuler les marquages.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Cette méthode étant loin d’être convaincante, nous ne doutons en rien que le résultat risque fort d’être plus que décevant, nous n’avons donc même pas     testé et nous nous sommes orientés vers les stylos peinture toujours de chez Woodland Scenics qui sont destinés spécialement pour les marquages sur les routes. Tant qu’à faire, nous avons également fait venir un stylo permettant d’effacer les marquages en cas d’erreur.

Stylo peinture jaune : Road Striping Pen C1292, contenance 3ml, prix catalogue 10.99$

Stylo peinture blanc : Road Striping Pen C1291, contenance 3ml, prix catalogue 10.99$

D’après la documentation technique, ces stylos permettent de couvrir environ 152 mètres linéaires et son livrés avec une mine de rechange.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Stylo effaceur : Road  Stripe Remover C1293, contenance 10ml, prix catalogue 10.99$

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Pour le N et le HO, c’est parfait, les mines sont extrêmement fines, néanmoins, pour le O, ça devient tout de suite compliqué surtout lorsqu’il s’agit de faire des lignes épaisses.

De plus, les mines sèches très vite même les stylos fermés ce qui les rend vite inutilisables.

Néanmoins, la peinture couvre parfaitement le revêtement asphalte et ne bave pas, même si un second passage s’impose afin de bien faire ressortir les marquages.

Afin de nous faciliter la tâche et obtenir un résultat des plus convaincant, nous nous sommes donc orientés vers des stylos peinture Posca, PC-1M, équipés d’une pointe calibrée de 0.7 mm, de couleurs jaune et blanche, qu’il est très     facile de vous procurer dans les magasins Cultura (3 achetés 1 offert) au prix unitaire de 3.69€.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Nous démarrons donc les marquages avec la réglette fournie dans le kit RG5151, mais celle-ci ne mesure que 21cm de long, pas évident pour tracer les lignes droites tout en prenant les repères sur une route à l’échelle O.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Nous nous sommes donc procurés la fameuse grande règle pour marquages de chez Woodland Scenics, Flexi Edge, référence C1294, au prix catalogue de 10.99$, d’une dimension de 56cm de long et qui est d’après la documentation flexible, donc idéale pour tracer les courbes dans les virages.

Tout comme sa petite sœur, elle possède les repères permettant de tracer les marquages pour les échelles N, HO et O.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Flexible cela parait une bonne solution, mais malheureusement elle est flexible sans revenir à sa position initiale, ce qui fait qu’elle ne sera jamais exactement droite, ni exactement courbée, nous nous retrouvons donc avec une règle flexible qui ne reste ni droite ni courbe mais toute tordue, aller hop, on          abandonne.

Nous allons donc utiliser la bonne vieille méthode de la main levée avec une grande règle classique et cette fois-ci, ça roule.

Vous pouvez poser du scotch à peinture sur les côtés afin de délimiter la zone à marquer, mais après avoir essayé avec du scotch de masquage Tamiya, qui d’habitude ne nous pose aucun souci, il apparaît qu’il enlève la peinture         couleur asphalte lorsque nous le décollons, preuve en est que l‘accroche de la peinture asphalte reste fragile sur l’enduit même après une nuit de séchage.

Nous avons enfin obtenu un résultat correct, comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics
Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Il est temps maintenant d’attaquer une route « Custom », le noir c’est bien, mais si nous désirons réaliser une route plus ancienne, avec une teinte moins foncée, des traces, des craquelures, est-ce facile avec ce procédé ?

Le système de routes et chemins Woodland Scenics
Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Pour ce faire, nous avons procédé de la même façon que pour la route         « classique », c’est-à-dire la pose de l’enduit, le ponçage au papier de verre en laissant quelques imperfections, puis le recouvrement avec de la peinture      asphalte.

Suite à cela, nous avons réalisé un mélange composé pour moitié de peinture asphalte et pour l’autre moitié de peinture trottoir étant donné que nous ne l’avons pas utilisée et de toute façon nous n’avons jamais vu de trottoirs de couleur crème.

Nous avons appliqué notre mélange en tamponnade à l’éponge, nous vous conseillons de faire des tests d’application avant de vous lancer, une certaine habitude et dextérité étant de rigueur afin d’obtenir un résultat correct.

Afin d’accentuer les traces sur la route, nous avons utilisé un roller noir à pointe fine 0.5 Hi-Techpoint, s’en est suivi la réalisation des marquages.

Une fois nos deux routes achevées, il nous a paru nécessaire de les protéger en appliquant deux couches de vernis mat en bombe « Vernis Xpress » de chez Prince August, au prix unitaire de 10.80€, en provenance de chez….                devinez….MAKETIS.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics
Le système de routes et chemins Woodland Scenics
Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Pourquoi nous arrêter en si bon chemin et ne pas tester les produits Woodland Scenics permettant de réaliser justement… des chemins.

Pour ce faire, nous avons utilisé les produits Gravel Buff Coarse, référence C1289 et Gravel Buff Fine C1288 toujours de chez Woodland Scenics que nous nous sommes procurés chez DIORAMA.FR qui est, il faut le dire le seul         distributeur en France ou il est régulièrement possible de se procurer ce type de produits Woodland Scenics et surtout à de très bon prix, c’est à dire      équivalent aux tarifs pratiqués par les distributeurs Américains. Vous pourrez trouver plus de renseignements concernant ce distributeur à la fin de cet       article.

Gravel Buff Coarse, référence C1289, se compose d’un sachet de graviers « grossiers » qui d’après la fiche technique permet de recouvrir une surface de 176 cm’ et un sachet de poudre « Accent Powder, permettant de recouvrir une surface de 29.4 cm’, le tout pour un prix catalogue de 5.99$, disponible chez DIORAMA.FR au prix de 5.95€.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Gravel Buff Fine, référence C1288, se compose d’un sachet de graviers « fins » qui d’après la fiche technique permet de recouvrir une surface de 176 cm’ et un sachet de poudre « Accent Powder, permettant de recouvrir une surface de 29.4 cm’, le tout pour un prix catalogue de 5.99$, disponible chez DIORAMA.FR au prix de 5.95€.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Toujours pour rester dans la gamme Woodland, nous avons utilisé de la colle liquide à pulvériser prête à l’emploi, référence S191, contenance 473 ml,        spécialement étudiée pour la pose du ballast, herbes ou autres éléments de     décor, au prix catalogue de 9.99$, disponible chez DIORAMA.FR au prix de 9.75€.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Nous commençons par pulvériser la colle liquide précédemment citée              directement sur la surface caoutchoutée des plaques isophoniques, ce qui       requiert une certaine rapidité entre la pulvérisation et la pose du gravier étant donné  que les plaques ont tendance à boire la colle liquide, suite à cela nous disposons les graviers à gros grains sur les deux chemins puis les fins pour entourer le « playground » qui est le terrain de basket de rue qui a été             préalablement réalisé au moyen de la peinture effet béton foncé de chez          Tamiya référence 87115 d’une contenance de 100 ml.

Une fois les graviers posés, nous pulvérisons une seconde fois l’ensemble afin de les fixer, puis nous utilisons la poudre marron incluse afin d’accentuer     certaines parties du terrain, il vous faudra jouer avec la poudre tout en la       mélangeant ou non avec des graviers afin d’obtenir un résultat lus ou moins prononcé en fonction de vos gouts. La pose et le mélange se réalisent               facilement à l’aide d’un pinceau plat.

Suite à cela, une dernière pulvérisation sur l’ensemble puis nous laissons       sécher.

Après une bonne nuit de repos, tout l’ensemble est effectivement bien fixé, la colle liquide Woodland est donc particulièrement efficace et le rendu est à la hauteur de nos attentes. Il ne nous reste plus qu’à disposer les éléments de     décor comme la végétation, les figurines et véhicules afin de finaliser              l’ensemble.

Le système de routes et chemins Woodland Scenics
Le système de routes et chemins Woodland Scenics
Le système de routes et chemins Woodland Scenics

CONCLUSION :

Le procédé de création de routes de chez Woodland Scenics est effectivement efficace sous certaines conditions :

Il vous faudra vous procurer les deux kits, référence RG5151 et LK952 afin de posséder l’ensemble des accessoires nécessaires à la réalisation de votre      projet dans de bonnes conditions. Pourquoi commercialiser deux types de kits qui en réalité servent à la même chose en étant complémentaires ?

La petite tige en métal incluse dans le kit RG5151 permettant soit disant de     réaliser les marquages est une vaste fumisterie.

La peinture pour les trottoirs de couleur crème ?? WTF ! Certes en la              mélangeant avec la peinture asphalte nous arrivons à du gris plus ou moins foncé, mais est-ce le but et ce n’est pas présenté comme ça.

Vous ne réaliserez pas des kilomètres de route, alors n’hésitez pas à acheter séparément un flacon de peinture asphalte, référence ST1453, contenance 118 ml, au prix catalogue de 6.99$, disponible chez DIORAMA.FR au prix de 5.95€.

Idem pour l’enduit pour lequel nous vous invitons à vous procurer une brique référence ST1452, contenance 680 g, au prix catalogue de 8.99$, disponible chez DIORAMA.FR au prix de 9.50€.

La règle flexible, vous l’aurez compris dans notre test, c’est inutile, surtout au prix catalogue de 10.99$, ce n’est qu’une vaste blague ou voir un produit        purement commercial, dans tous les cas, c’est à mettre à la poubelle.

Les stylos peinture de chez Woodland, idem, nous les déconseillons, orientez-vous plutôt sur les POSCA disponibles chez Cultura, c’est beaucoup plus       efficace et moins onéreux. Une mine par utilisation, cela suppose qu’il faut avoir utilisé la totalité du stylo en deux utilisations, une mine de rechange étant incluse……hhhmm ce n’est pas gagné.

Pour ce qui est de la simplicité d’utilisation, bien évidemment, Woodland nous vente dans ses vidéos la rapidité et facilité de pose, ce n’est pas exactement le cas, tout particulièrement si vous souhaitez obtenir un résultat satisfaisant.

Il vous faudra faire des essais, prendre le « coup de main » pour la pose et le ponçage de l’enduit, idem pour la peinture asphalte qui requiert un bon coup de main pour ne pas voir apparaitre au séchage des traces d’applicateur.

Pour la pose des marquages, la dextérité est de mise et nous préférerons la peinture à main levée plutôt que l’utilisation de scotch de masquage qui risque fort de vous emmener votre peinture asphalte lors du décollage.

Pour la réalisation des trottoirs au moyen de la peinture incluse, il vous faudra procéder à un mélange avec la peinture asphalte afin d’obtenir une teinte        réaliste, les trottoirs crème étant plutôt rares pour ne pas dire inexistants.

Nous regrettons qu’il soit nécessaire d’acquérir les deux kits de départ afin de pouvoir disposer de l’ensemble des éléments, cette information n’étant           indiquée nulle part.

L’ensemble tient ses promesses, mais n’espérer pas obtenir un résultat          satisfaisant en 2 temps 3 mouvements.

Réaliser des marquages corrects avec la petite tige en métal c’est faux, manque de fiabilité des stylos à peinture Woodland, la règle flexible c’est une blague et la couleur crème pour les trottoirs on s’en passe.

Pour résumer, le procédé de base en lui-même est fiable, l’enduit, la peinture asphaltes, la peinture crème si on la mélange, la réglette permettant de           dessiner à l’échelle désirée les marquages des routes, parkings et passages piétons c’est excellent, le scotch double face épais et d’une faible largeur       étudié pour délimiter la route ou créer des trottoirs peut s’avérer utile, le reste ou ce n’est pas fiable, ou c’est inutile et le fait de devoir acheter les deux kits pour posséder l’ensemble des éléments c’est très moyen.

Nous validons donc la qualité des produits de base permettant la création des routes, nous déplorons la piètre qualité de certains éléments comme les stylos à peinture et la règle flexible et nous les déconseillons fortement, néanmoins, le stylo effaceur est doté d’une mine plus épaisse et résistante et de plus est efficace, les tracés s’effacent parfaitement sans laisser de traces, il va de soi que nous le recommandons, nous regrettons le côté commercial lamentable qui consiste à devoir acheter les deux kits pour pouvoir jouir de l’ensemble des outils.

Pour les graviers permettant de réaliser des chemins, rien à signaler, avec un tant soit peu de dextérité et un bon mélange graviers / poudre, le résultat sera convainquant, la colle à pulvériser que nous avons utilisée tient également ses promesses.

Au final, il vous en coutera combien pour réaliser une route si nous nous en     référons aux tarifs catalogue :

Kit RG5151 : 12.99$

Kit LK952 : 16.99$

1 stylo peinture jaune POSCA : 3.69€

1 stylo peinture blanc POSCA : 3.69€

1 stylo effaceur C1293 : 10.99$

1 flacon supplémentaire de peinture asphalte ST1453 : 5.95€

1 brique d’enduit ST1452 : 9.50€

Sans oublier quelques fournitures supplémentaires comme du papier de verre, une petite spatule de plâtrier, et des plaques isophoniques au prix unitaire de 6.50€ si vous désirez utiliser celles-ci comme support.

Pour un total d’environ 60 à 70€ hors frais de port, vous disposerez de tout le nécessaire pour réaliser plusieurs mètres de route sur votre réseau, ce qui, lorsque l’on regarde les prix unitaires est plus que convenable. A savoir que vous pourriez aisément vous passer du kit RG5151, sa principale qualité étant de posséder cette fameuse petite réglette permettant de tracer les gabarits des marquages, mais une surprise vous attend peut-être à la fin de cet article…

Les intervenants qui nous ont permis de réaliser ce test :

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

La société Woodland Scenics qui nous a fait parvenir gracieusement les          produits nécessaires à la réalisation de cet article sans oublier les figurines.

Le site officiel : WOODLAND SCENICS

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

La boutique MAKETIS, qui nous accueille toujours avec sourire et                     professionnalisme, chez laquelle nous avons commandé les plaques             isophoniques et où nous nous sommes procurés l’ensemble de la végétation présentée, comme les buissons au prix de 7€ le pack de 3, la prairie inondable (Printemps) grand format de chez Mininatur au prix de 36,50€, le vernis en bombe Prince August, les arbres comme l’érable Automne au prix de 24€.

Nous en profitons pour vous informer que MAKETIS lance à partir de Mars 2018 des ateliers de peinture, soudure et patine, le programme détaillé est       disponible sur leur site en cliquant ICI. Si cela vous tente, n’oubliez pas de vous y inscrire.

Le site officiel : MAKETIS

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Le distributeur DIORAMA.FR, qui est une boutique en ligne spécialisée dans les accessoires de décors pour les échelles Z, N, TT, HO, O, 1/43, paiements par carte ou Paypal, livraison rapide en colissimo sous 48 heures et chez        lequel vous pourrez y retrouver de nombreux produits de la gamme Woodland Scenics à des tarifs équivalents à ceux proposés par les distributeurs          Américains.

Le site officiel : DIORAMA.FR

Le système de routes et chemins Woodland Scenics

Marc (the boss) de l’équipe American Train qui a conçu les plans de réalisation et rassemblé la totalité du matériel nécessaire à la présentation de ce test sans oublier les petites touches finales de détails qui font la différence comme l’éclairage LED dans les camping-cars.

Audrey de l’équipe American Train, qui a réalisé l’ensemble des routes et        marquages.

Pierre de l’équipe American Train qui s’est chargé des véhicules et conseils techniques.

Tous les autres membres de l’équipe American Train qui ont participé à la        réalisation des chemins, végétation et éléments de décoration.

Si vous désirez vous lancer dans la création de routes en utilisant les produits de chez Woodland Scenics, vous devriez, en suivant nos conseils dispensés dans cet article parvenir un très bon résultat sans trop d’anicroches et rien que pour vous, nous mettons à votre disposition ci-dessous en format PDF un scan taille réel de la réglette Woodland Scenics permettant de tracer à l’échelle les marquages des routes pour les échelles N, HO et O.

A savoir que pour les lignes médianes en pointillés, les zones noires sur la      réglette représentent les zones ne pas peindre et donc par défaut les zones blanches les zones à peindre.

Aller, c’est cadeau, et voilà, nous venons de casser le plan marketing de         Woodland Scenics qui consiste à faire acheter deux kits dont un                    principalement pour la réglette, j’en connais qui ne vont pas être contents, mais nous avions prévenu que cette année nous ne serions pas tendres dans les tests, alors deux kits dont l’un pour une réglette nous ne validons pas du tout ce procédé.

Vous achetez le kit LK952, vous téléchargez la réglette, vous l’imprimez et c’est parti !!!!

ON DIT MERCI QUI ??

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering

Après moult déboires, voici enfin venu le test sur les fameuses enseignes         électroluminescentes de chez Miller Engineering.

Miller Engineering est une société basée aux Etats-Unis, spécialisée dans les enseignes publicitaires et indicatives électroluminescentes miniatures,            permettant de décorer vos réseaux et ce dans les échelles Z, N, HO et O.

Si vous désire visiter le site de cette société, nous vous invitons à cliquer sur lien ci-dessous :

MILLER ENGINEERING

Bien qu’il soit fréquent d’en voir installées sur les réseaux Américains, les avis divergent quant à la fiabilité de ces décorations.

Nous avons voulu tester en détail ces systèmes avec des modèles plus ou moins récents, de différentes tailles avec des animations variées.

Pour ce faire, Chris de chez Miller nous a fait parvenir différents modèles          compatibles échelle O, et c’est là que l’aventure commença.

Après avoir réceptionné le colis contenant de nombreuses enseignes, nous les testons et nous nous apercevons que l’affichette « Open » pouvant se fixer sur les devantures de magasins ne fonctionne pas correctement. En effet, cette   petite enseigne est composée de deux couleurs, le rose pour l’éclairage de l’inscription « Open » et le bleu pour le cadre, il est possible de laisser          l’ensemble fixe ou de faire clignoter alternativement l’inscription et                    l’encadrement. Le problème étant que lorsque nous sélectionnons le mode de clignotement alternatif, l’ensemble ne se distingue quasi pas et un point de      lumière apparait au centre du O de « Open » mais aussi dans la partie noire entre le P et le E. Bref, ce n’est pas le top.

Nous testons ensuite la grande enseigne « LifeSavers » et de nouveau un           problème, l’animation ne fonctionne pas correctement, certaines parties           s’allument et d’autres pas, en fonction de la façon dont nous tenons l’enseigne. Un souci sur un produit ça peut arriver, sur deux dans le même envoi ça fait beaucoup et ça commence mal.

Plutôt que de nous lancer dans un bricolage, nous contactons Chris qui nous fait parvenir des modèles identiques et là, même constat avec l’affichette « OPEN » néanmoins, l’enseigne « LifeSavers » fonctionne cette fois                 correctement.

Qu’à cela ne tienne, afin de rendre fiable notre teste, nous contactons Mario de chez Mario’s Trains qui dispose en stock d’une affichette « OPEN » et nous la fait parvenir.

Elle n’est donc pas du même lot, le problème pouvant provenir d’un défaut de fabrication non pas sur une mais sur un lot, la chance de voir le problème se reproduire est très faible.

Dès réception de cette troisième affichette « OPEN », nous la testons et de        nouveau, même constat, si ce n’est le fait que cette dernière a fonctionné        correctement durant environ 5 secondes.

Cette fois, s’en est trop, direction l’atelier pour expertise. Après un démontage méticuleux et relativement long, il s’agit effectivement d’un défaut de                 conception qui met en court-circuit les différents composants permettant l’éclairage et de fait, l’ensemble du circuit est endommagé dès la première        utilisation. A la rigueur, le montage peut fonctionner si nous n’y touchons pas, le posons sur du coton et y installons les piles sans rien manipuler, bref, ce n’est pas jouable.

Afin de connecter ces enseignes, un ensemble comprenant une petite platine électronique reliée à un boitier de piles est inclus, ce qui permet de les utiliser de suite, néanmoins, si vous désirez les disposer sur votre décor, il vous         faudra acquérir un petit convertisseur (photo ci-dessous), 5 à 17V en courant alternatif ou continu et qui délivre une sortie de 4.5 volts permettant l’éclairage de vos décorations et ce, pour 6 enseignes différentes.

Le  prix catalogue de ce convertisseur est de 12.95$ hors frais de port.

Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering

Vous pouvez également les mettre en décoration en les connectant sur une base vendue séparément d’une dimension de 16cm de long x 3,6cm de large x 4,5cm de haut, en plastique, dont l’alimentations se fait via 3 piles AA ou un adaptateur secteur (non inclus), la base étant équipée d’une prise spécifique. Pour l’occasion, Chris nous a également fait parvenir des bases. Pour la           connectique, rien de plus simple, il suffit d’insérer la petite lamelle de               connexion située dans le bas de l’enseigne dans la petite prise rectangulaire dédiée à cette effet située au centre de la base. Un, interrupteur permet             d’allumer en mode clignotement, fixe ou d’éteindre l’enseigne et un petit           bouton poussoir de définir les différentes séquences si plusieurs animations sont prévues pour l’enseigne que vous avez sélectionnée.

Attention, toutes les enseignes ne sont pas compatibles avec la base et il est nécessaire de lire attentivement la liste des enseignes compatibles sur le site Miller Engineering.

Les petites affichettes ne sont pas compatibles.

Le prix catalogue d'une base  est de 24.95$ hors frais de port.

Le prix catalogue d'un adaptateur  secteur est de 7.95$ hors frais de port.

Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering

Il est temps de tester une de ces enseignes en situation sur un décor et pour se faire, nous avons tout d’abord sélectionné la « LifeSavers », au prix catalogue de 52.95$ hors  frais de port, d’une dimension de 11,5cm de long x 9,5cm de haut pour une épaisseur de 1mm, nous allons l’installer sur le toit d’une        épicerie MTH entièrement aménagée par nos soins.

La première opération consiste à percer le toit afin que la connexion entre        l’enseigne et la prise reliée à la platine électronique puisse s’effectuer.

Puis, nous allons disposer l’enseigne sur le toit en lui ajoutant les structures de maintien qui étaient incluses. Les structures qui sont incluses sont en         plastique mais des modèles en métal largement plus esthétiques et réalistes sont disponibles séparément sur le site Miller engineering. Tant qu’à faire, nous avons opté pour une structure en métal. Afin de pouvoir poser                  correctement les structures sur le toit, nous avons bien sûr du également         modifier légèrement le toit ainsi que les structures qui  étaient trop grandes, elles ont donc été coupées puis réassemblées à la bonne taille.

Vous pouvez visionner ci-dessous le résultat final.

Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering

Qu’à cela ne tienne, nous allons également ajouter de petites affichettes sur les vitrines, nous sélectionnons la « OPEN » qui était en panne et que nous avons réparée à l’atelier ainsi qu’une « WESTERN UNION ». Nous ne vous détaillerons pas ici l’opération qu’il a été nécessaire d’entreprendre afin que l’enseigne « OPEN » fonctionne, celle-ci ayant été réalisée par un technicien spécialisé dans le domaine et de ce fait, nous vous déconseillons fortement de vous    lancer dans une telle aventure.

Ces petites enseignes sont livrées installées au centre d’une petite plaque de plastique transparente permettant de simuler une vitre, qui mesure environ 5,1cm de long x 5,6cm de haut. L’épaisseur étant comme pour les grands          modèles d’environ 1mm.

Le prix catalogue unitaire de ces petites  enseignes est de 17.95$ hors frais de port.

Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering

Nous avons fait le choix de les installer sur le haut des vitrines, la totalité de la plaque de plastique transparente n’étant pas assez grande pour recouvrir         l’ensemble d’une vitrine.

Pour ce faire, nous avons donc découpé les pourtours inférieurs et latéraux de l’enseigne et autant vous dire qu’il n’y a pas intérêt à vous louper sans quoi c’est l’arrêt de mort de votre affichette.

Ceci étant fait, elles ont été collées sur le haut de la vitrine en utilisant la partie transparente que nous avons laissée sur le haut de l’enseigne.

Une fois en place, ces deux affichettes mesurent 2cm de long x 1cm de haut.

Pour finir, nous relions le tout à un convertisseur habilement dissimulé dans la partie arrière du bâtiment.

Miracle, tout fonctionne.

Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering

Afin de vous donner un bon aperçu de ces enseignes en situation, nous avons aménagé entièrement l’épicerie en y ajoutant également des figurines ainsi qu’un éclairage LED complet.

Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering
Les enseignes électroluminescentes Miller Engineering

Nous vous invitons à visionner la petite vidéo ci-dessous vous montrant           l’épicerie équipée de ses enseignes ainsi que d’autres modèles dont deux        nouveautés qui sont le « Glitter Gulch Casino », au prix catalogue de 49,95$ hors frais de port, dont les dimensions sont de 10,5cm de large x 11,5cm de haut et le « Chicken Ranch » au prix catalogue de 49.95$ hors frais de port, de 9,5cm de large x 11cm de haut, puis une enseigne « Route 66 Motel » qui est exclusivement disponible avec un motel à l’échelle O de chez Walthers et pour terminer une enseigne « Welcome to Fabulous Las Vegas », vendue                  directement montée sur un socle sous lequel se placent 3 piles AAA et              protégée par un dôme en plastique transparent.

Conclusion :

Il n’y a pas à dire, sur un réseau ça en jette, que ce soit les grands modèles ou ceux destinés aux devantures des magasins, ça ajoute un plus certain à la      décoration, mais car il y a un GROS MAIS, la fiabilité n’est pas au rendez-vous.

Les connecteurs, que ce soit sur les petits ou grands modèles sont                   extrêmement fragiles, en fonction des manipulations et de l’orientation de ceux-ci lors de la pause, votre enseigne fonctionnera plus ou moins bien,         certaines séquences seront absentes ou/et certaines parties des dessins ne s’allumeront tout simplement pas.

Concernant l’installation, si nous nous référons aux explications de montage sur le site, c’est tout simple et en 5 minutes ça fonctionne pour une durée de vie quasi infinie. Vous faites un trou, vous collez le connecteur intérieur avec de la glue ou de l’époxy, vous connectez, ça fonctionne. Nos techniciens ne sont pas des manches et pourtant ils n’ont pas mis 5 minutes et vous avez       plutôt intérêt à tester l’orientation exacte de votre enseigne par rapport au        connecteur avant de tout fixer définitivement sans quoi vous risquer fort d’avoir une mauvaise surprise et ça se joue au 10eme de millimètre.

Pour ce qui est de la durée de vie, certaines doivent « chauffer » un petit          moment avant d’atteindre une luminescence maximum, d’autres baissent en    luminosité avec les heures qui passent et en règle général, l’intensité baissera significativement si vous les allumez régulièrement.

Alors oui c’est beau, et bien que  nous connaissions très  bien Chris  de chez Miller, il sait que nous resterons impartiaux et de notre point de vue, oui c’est beau, non ce n’est pas au point, non l’installation ne se fera pas en 5 minutes, oui il y a encore de  gros efforts à faire, si comme nous, vous tombez sur deux modèles défectueux d’origine, il vous faut dans ce cas les faire échanger à votre point de vente, à savoir que vous pouvez commander directement chez Miller Engineering qui pratique l’expédition internationale, mais vous devrez néanmoins vous acquitter des frais de retour puis de nouveau des frais de        réexpédition et si cela vous arrive à maintes reprises, ça devient vite ingérable et hors de prix.

Nous conseillons donc ces enseignes pour les modélistes avertis, prêts à       bricoler, bidouiller tout en étant méticuleux et délicats.

Si vous désirez mettre en décoration sur les bases adéquates un ou deux grands modèles, pas de souci, rien de compliqué, c’est du plug and play,         accessible à tous.

Pour une intégration dans un décor, des bâtiments ou différentes structures, si vous n’êtes pas prêt à « mettre les mains dans le cambouis » oubliez de suite, tout particulièrement pour les petites affichettes destinées aux devantures des magasins.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0

Hormis les compagnies ferroviaires Américaines dites « classiques », les forces armées possèdent également leur propre parc de matériel et nous allons vous présenter dans cet article une EMD GP-40 de chez MTH dans la gamme Premier en livrée U.S. Army, qui, comme nous allons vous le détailler                  ci-dessous possède certaines caractéristiques que vous ne pourrez pas         retrouver sur un autre modèle.

Fiche technique :

Nom : GP-40 Diesel engine équipée d’une platine Proto-Sound 3.0

Compagnie : U.S. Army

Référence : 20-20577-1

Ligne de produit : Premier

Prix catalogue : 499.95$

Année de commercialisation : Juin 2016 (Pas dans la version présentée dans cet article)

Réédition : Jamais

Avant la présentation proprement dite de ce modèle, nous allons éclaircir quelques zones d’ombre :

Ce modèle dans cette même référence a été commercialisé à l’origine en Juin 2016 et correspond aux illustrations ci-dessous :

MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0
MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0
MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0

Comparons maintenant avec les photos du modèle que nous présentons :

MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0
MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0
MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0

Nous pouvons noter très facilement de nombreuses différences entre les         illustrations et nos photos, les principaux éléments qui n’apparaissent pas sur les illustrations sont :

Les ditch-lights avant.

Les ditch-lights arrière.

Les marker-lights avant.

Les marker-lights arrière.

Le bloc clim sur le toit.

Le gyrophare sur le toit.

Si nous nous référons aux illustrations, nous sommes bien en présence d’une GP-40 mais lorsque nous examinons le modèle que nous présentons, nous sommes face à une GP40-2 sur une base de GP-40 reconstruite et donc de    dernière génération.

De plus, le modèle réel de cette GP-40 avec le même numéro de machine, dont vous pouvez visionner la photo en introduction de cet article nous montre bien qu’il s’agit d’une GP40-2 et non pas d’une GP-40.

Nous vous parlions récemment de présentations de modèles hors catalogue et c’est le cas ici avec un modèle non référencé dans cette version,                    n’apparaissant pas dans les catalogues MTH n’y même en photos, c’est ce que l’on appelle un modèle de pré-production.

Passons maintenant à la présentation proprement dite de ce modèle hors       catalogue :

D’une dimension de 37cm de long, le châssis, réservoir, les pilots, bogies, roues, axes de roues et Proto-Couplers sont en métal.

La carrosserie est entièrement en ABS hormis les garde-corps, les chaines et les détails rapportés comme les petites boucles présentes en divers endroits de la coque ainsi que le klaxon. Les grilles d’aération présentes sur le côté de la coque sont en photodécoupe.

Comme nous sommes bien ici en présence d’une GP40-2, elle dispose d’un bloc clim blanc sur le toit du poste de conduite qui est parfaitement représenté, tout comme le gyrophare situé à l’avant droit sur le côté des trompes du klaxon qui enfin ressemble à un vrai gyrophare cylindrique et non pas à une simple LED type « goutte d’eau » comme nous avions tant l’habitude d’en voir sur les machines MTH.

Deux figurines sont installées dans la cabine dont les détails des fenêtres et les essuie- glaces n’ont pas été oubliés.

Du côté électronique, elle est dotée d’une platine Proto-Sound 3.0, il est donc possible de la convertir en 2 rails tout simplement en enlevant les frotteurs    présents sur les bogies et en plaçant le commutateur situé sous le châssis en position 2R.

Elle fonctionne également aussi bien en DCS qu’en DCC.

L’éclairage n’est pas en reste avec les feux avant et arrière, les numéros avant et arrière, l’intérieur de la cabine, le gyrophare fonctionnel qu’il est possible de désactiver ainsi qu’une paire de dith-lights avant et arrière.

Passons maintenant aux détails, peinture et décoration, avec pour commencer les nouveaux habillages de bogies tout métal qui équipent maintenant les     machines MTH dans la gamme Premier et qui sont particulièrement bien         réussis avec bon nombre de détails rapportés également en métal, ce qui, bien sûr en augmente aussi la fragilité donc à manier avec précaution, mais ça en vaut le coup.

Les garde-corps sont tout en métal, la peinture jaune qui en recouvre les       rambardes est parfaitement appliquée, ce qui n’est pas le cas des                    démarcations jaunes sur les épaisseurs des marches qui sont pour la plupart plutôt grossières et disons même loupées.

Le rouge « U.S. Army » de la coque est parfait, ainsi que l’ensemble des           inscriptions en jaune y compris les rayures sur l’avant de la locomotive.

L’habillage noir des contours des fenêtres avant est quant à lui parfait tout comme l’habillage métallisé qui entoure les fenêtres latérales.

Les petits détails de peinture rouge sur le réservoir sont nets et sans bavures.

Terminons par les différents marquages et signalisations présents sur              l’ensemble de la machine, qui, comme toujours maintenant sur les machines MTH, sont propres, droits et lisibles.

MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0
MTH Premier GP-40 U.S. Army Proto-Sound 3.0

Conclusion :

Cette GP-40 ou plus exactement GP40-2 est de très bonne facture, finition à la hauteur des machines commercialisées actuellement, nous regrettons             cependant le loupé de la peinture jaune sur les épaisseurs des marches ainsi que l’éclairage des ditch-lights avant et arrière qui est bien trop faible du fait de LED de mauvaise qualité.

Certes, confectionner un train de fret uniquement avec du matériel                   contemporain U.S. Army n’est pas aisé, et pour cause, il n’existe que très peu de wagons actuellement dans cette gamme, mais rien ne vous empêche d’y      atteler des wagons d’autres compagnies ou TTX, les machines U.S. Army          circulant principalement dans les enceintes de grosses bases militaires et        servent à transporter des wagons de fret qui sont acheminés via les                 compagnies ferroviaires classiques.

Comme d’habitude, vous pouvez visionner ci-dessous une petite vidéo de        présentation de cette GP40-2 en livrée US. Army.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Les productions de CHARLEY

Charley est avant tout un modéliste, membre du Cercle du Zéro, qui réalise de superbes aménagements sur ses réseaux, tout en partageant ses créations sur différents forums, et c’est vraiment du très très lourd.

Nous vous mettons ci-dessous quelques photos de ses réalisations qu’il a partagées sur divers forums.

Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY

Hormis ses superbes créations, il se propose également de réaliser pour ceux qui le désirent des bâtiments, infrastructures et éléments de décors que vous pouvez retrouver sur son site en suivant le lien ci-dessous :

LE SITE DE CHARLEY

A défaut de ne pas trouver ce que vous désirez dans ce qui est présenté, il se propose également de réaliser vos propres créations d’après des dessins ou plans, c’est-y pas beau tout ça ?

En parcourant son site, nous avions fortement envie de lui commander quelque chose, la question était quoi ??

Pour un premier jet, nous avons tout d’abord opté pour les « Outhouses », W.C de type U.S. à l’échelle 1/48eme.

Après avoir contacté CHARLEY per courriel, nous prenons note du tarif pour la réalisation de deux modèles ainsi que des frais de port, nous lui adressons notre règlement et nous attendons impatiemment les deux « Outhouses ».

Les tarifs :

Version avec peinture classique : 10€ hors frais de port.

Version avec peinture écaillée : 15€ hors frais de port.

Alors déjà que les réalisations donnent envie, mais les prix encore plus, à savoir que ses modèles sont réalisés entièrement à la main, en bois de tilleul, peints, et très détaillés comme vous allez pouvoir le constater ci-dessous.

Qu’avons-nous actuellement dans le domaine du modélisme, avec cette qualité de réalisation pour 10€ : Que dalle.

Voici enfin le jour de la réception des deux « Outhouses », ouverture du colis et dans ce même colis une petite boite cartonnée avec une photo sur le dessus représentant nos deux Outhouses….Avons-nous commandé ça dans une boutique spécialisée ? Non pas du tout, nous réceptionnons des colis tous les jours et bon nombre de professionnels ne nous gratifient pas d’un tel emballage.

Les productions de CHARLEY

Nous ouvrons cette petite boite et là, nous découvrons nos deux Outhouses chacune dans un sachet sur lequel est inscrit sur une étiquette le nom de la réalisation l’échelle et la version. Alors là, BRAVO, l’emballage, le conditionnement et la présentation sont dignes d’un magasin spécialisé et encore il faut bien le chercher.

Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY

Nous sortons nos deux Outhouses de leurs sachets et nous admirons la réalisation…..dommage, trop petit pour aller s’asseoir dedans, mais ça donne envie de s’y installer.

D’une dimension de 4,9cm de haut pour la façade avant x 3,7cm pour l’arrière x 2,7cm de large pour la base x environ 2cm de profondeur, ce n’est pas bien grand et pourtant nous y trouvons tout un florilège de détails.

Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY

La porte sur laquelle se trouve un loquet de fermeture est fonctionnelle et est équipée de charnières en métal, mais ce n’est pas tout, elle dispose également d’un petit arrêtoir permettant au loquet extérieur de ne pas basculer complétement vers le bas et cerise sur le gâteau, la fermeture intérieure est également présente, sans oublier la petite lucarne dans le haut de la porte.

L’intérieur recèle également de nombreux détails, en effet, nous pouvons y trouver des affiches sur le panneau du fond ainsi que sur l’un des deux panneaux latéraux et un petit crochet sur lequel sont fixés des journaux, dont certains sont également disposés sur le siège.

Le couvercle posé sur le côté de l’assise n’a pas été oublié et est également parfaitement représenté avec sa petite poignée.

Que ce soit sur la version de couleur bois ou peinture écaillée, nous retrouvons les marquages des clous sur l’ensemble du modèle tel que cela peut apparaitre sur une construction réelle, les teintes, la patine, les salissures sont parfaites, nous notons que les toits ne sont pas identiques, l’une possédant une toiture en toile goudronnée et la seconde de couleur bois une toiture en shingles, mais quelques soit la version, elles sont parfaites.

Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY
Les productions de CHARLEY

A la base, c’est sûr, ce n’est pas grand-chose, nous n’évoquons pas ici une construction complexe, mais c’est aussi tout ce qui fait la qualité de cette fabrication, car Charley arrive à faire d’un ouvrage de type « basique » une réalisation unique, avec ses détails propres, lui ajoutant une touche d’authenticité, de charme et de réalisme.

Conclusion :

Merci Charley pour son accueil, sa gentillesse, son service et ses Outhouses.

Nous réfléchissons actuellement à lui confier un ouvrage plus complexe, il ne nous reste plus qu’à savoir quoi, là est la question.

Si vous avez des idées de réalisations, si vous désirez ajouter des bâtiments dignes de ce nom à votre réseau, n’hésitez pas, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>